• (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

    Merci aux nomades de la poésie

    Installation éphémère de Uto/Jean-Yves Birker (1)

     

    Il y a une semaine, la 1ère édition de Poésie nomade en Luberon battait son plein. Durant 3 jours les auteurs et les musiciens, le public et les bénévoles animaient avec ferveur, simplicité, humilité et enthousiasme notre premier festival à voix haute.

     

    Merci aux nomades de la poésieApéro poétique à l'ombre dominicale (2)

     

    Je tiens ici à remercier particulièrement les poètes, les musiciens et ceux qui ont activement participé à donner une âme à ce festival dont peu croyaient qu'il puisse voir le jour.

    Je ne minimise pas le travail fait en amont ni celui des bénévoles durant le festival : Aisha, Christian, Laurence, Marie, Marie-Ange & Ulysse. Et ceux qui ont offert leur toit : Catherine, Frédérique, Odette, Monique, Raquel, Pab et Marie.

    Mais ces trois merveilleuses journées et soirées ne sont le fait que du débordement poétique de chaque participant : poètes, musiciens et public interactif.

     

    Les voix hautes de

    Merci aux nomades de la poésie     Merci aux nomades de la poésie     Merci aux nomades de la poésie

    Yves Artufel (3)  , Jean Azarel (4)  , Brigitte Baumié (5)

     Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie

    Julien Blaine (6), Émanuel Campo (7), Hélène Dassavray (8)

    Merci aux nomades de la poésie        Merci aux nomades de la poésie        Merci aux nomades de la poésie

    Frédérick Houdaer (9), Patrick Dubost (10), Melchior Liboà (11)

    Merci aux nomades de la poésie            Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie 

    NatYot (12), Thierry Roquet (13) et Marlène Tissot (14)

    ont donné du relief, du sens et des émotions à ce beau week-end de la mi-juillet.

     

    Merci aux nomades de la poésieMerci également à Dominique Oury qui a accompagné Yves Artufel au clavier et à la clarinette et a été d'un grand secours pour ses compétences techniques.Merci aux nomades de la poésie

     (15)

     

    Merci à Jean-Claude Bernard, éditions Encre & lumière, pour avoir animé les ateliers de typo et de gravure. 

    Merci aux nomades de la poésie (16)

    (17)

    Et merci à Uto pour son installation murale à l'entrée du festival et à ses captures vidéos.

    Encore mille mercis pour leur confiance et leur bienveillance.

    Peut-être... À l'année prochaine ?

    Crédits photos :

    (1) : Uto/ J.-Y. Birker.

    (2) à (17) : Antoine Gallardo


    votre commentaire
  • Bien heureux que notre 1er festival Poésie nomade en Luberon se termine dans la joie à la vue d'une fréquentation qui n'a cessé decroître de jour en jour. Une joie qui pourtant fait place à une peine.

    J'avais bien entendu quelques bruits de couloir... Je ne voulais pas y croire... La lettre d'information du Centre Régional du Livre Bourgogne vient confirmer le silence avant disparition...

    D'une tristesse si bleue...Après 10 ans d'existence, les éditions D'un noir si bleu fondée par Pascal Arnaud cessent leurs activités. D'un noir si bleu c'était 101 titres et 67 auteurs publiés. Les éditions D’un noir si bleu consacraient leur catalogue aux textes de fiction uniquement (nouvelles et romans).

    De son catalogue, Pascal Arnaud disait : C’est dans le monde d’aujourd’hui que nous aimons que les livres que nous publions se situent. Dans ce monde un peu absurde, cloisonné, violent parfois, humain toujours...

    Dire l'intranquillité... C'était le projet de la maison d'édition ; c'était lui qui guidait le choix de leurs textes.

    Dire l'intranquillité, c'est rechercher les traces que le monde laisse dans la littérature. Ce monde dans lequel nous vivons sans, toujours, le comprendre. C'est, pour nous, publier des fictions fortes dans lesquelles cette intranquillité est tangible, réelle, incarnée. Intranquillité du monde qui s'emballe et s'égare dans des voies étranges.

    Pascal Arnaud

    La Boucherie littéraire, dans le cadre du salon du Livre Les Beaux jours de la petite édition, avait reçu en 2014 les éditions D'un noir si bleu. Mes pensées vont à Pascal et à toute cette volonté qu'il avait déployé cette dernière décennie. Il a été le premier intervenant invité par l'A.R.L.. Paca, lors de la première matinée professionnelle que nous avions initié en 2014 et qui était dirigée par Hélène Delmas (fondatrice des éditions Le mot fou).

    Voici le dernier message de Pascal sur la page d'accueil du site des éditions :

    Dire l'intranquillité...

    ...tel a été le projet de notre maison d'édition.

    Rechercher les traces que le monde laisse dans la littérature. Ce monde dans lequel nous vivons sans, toujours, le comprendre.

    Ce projet, nous l’avons mené durant dix ans. Une décennie d’enthousiasmes, de rencontres et de découvertes. Une décennie d’échanges et de projets. Une décennie d’un travail commun qui a rassemblé auteurs, éditeur, imprimeurs, photographes, correcteurs, maquettistes et libraires. Une décennie de plaisir de lire aussi, nous l’espérons, pour les lecteurs qui se sont plongés dans notre catalogue.

    Nous avons donné à notre maison d’édition ce que nous avions d’énergie et de fonds, de temps et de déraison. Aujourd’hui, nous sommes obligés de constater qu’il ne nous est plus possible de poursuivre sur cette voie.

    Ce site restera en ligne quelque temps encore, mais nos ouvrages ne sont plus disponibles depuis le 1er juillet 2015. Ils ont néanmoins existé.

    Un grand merci à tous ceux qui nous ont suivis durant ces dix ans.

    Pascal Arnaud


    votre commentaire
  • Pour débuter le festival Se sont Yves Artufel, Jean Azarel et Marlène Tissot qui ouvriront le festival : Poésie nomade en Luberon.

    C'est ce vendredi 17 juillet, à 10h, place de la Fraternité - 11 janvier 2015.

    Cette lecture est coorganisée avec la bibliothèque associative du village : Les amis du Livre.

    Yves Artufel est d'abord un poète, même s'il est contraint de par son activité associative et éditoriale (éditions Gros Textes) à reléguer sa poésie au second plan. Yves Artufel, né en 1959, instituteur pendant 25 ans dans les Hautes-Alpes où il réside depuis toujours, a créé la revue et les éditions Gros Textes en 1991. Plus de 400 ouvrages ont été publiés sous cette enseigne. Il est l’auteur de trois ouvrages : Mes amours déboussolées (2000), Ma vie en rose (2006) et J’aurais dû prendre des photos (2012), ainsi que d’un polder dans la revue « Décharge », Il faut repeindre le moteur. Il a également publié en revue dans les années 90. Depuis 2010, il est éditeur à plein temps et bouquiniste. Quand il ne s’occupe pas de livres, il jardine ou promène son chien. Il a un certain goût pour l'absurde et la dérision caractérise son écriture.

    Présent dés le vendredi 17 au matin pour une lecture à la bibliothèque de la Tour-d'Aigues (84240) aux côtés de Marlène Tissot et Jean Azarel à 10h. Il le sera également le samedi et le dimanche. Le samedi à 21h, dans les Jardins de la Mairie, accompagné de son complice musicien Dominique Oury, il nous livrera Comme une aube au cœur de Blaise. Il s'agit bien sûr de Blaise Cendras où Yves de Dominique on mis en voix et musique la Prose du transsibérien.

    Découvrez sa poésie via le site Terre à ciel. Yves Artufel tiendra également une tables de livres issus des éditions  Gros Textes, mais aussi d'autres éditeurs de poésie.

     

    Jean Azarel est né en 1954 « dans l’octobre blond du Saint Laurent » (Montréal/Québec, Canada). Passionné de cinéma et de musique rock et pop. Observateur du monde dans ce qu’il a d’humain et d’inhumain, puise ses thèmes et inspiration dans la comédie sociale du quotidien, sur le bord des rivières, la baie d’Audierne et les pentes granitiques du Mont Lozère. Après une période de renoncement et de silence, retour à l’écriture en 1997, fabricant d’œuvres éclectiques où se succèdent humour acide, violence grinçante et romantisme quasi mystique.

    Présent les trois jours, il ouvrira le festival avec Marlène Tissot et Yves Artufel, sur la place de "la Fraternité - 11 janvier 2015" devant la bibliothèque de la Tour-d'Aigues. Sur cette place inaugurée, le 7 juillet dernier, Jean Azarel nous offira une lecture extraite de 12x2 poèmes Charlie qu'ila écrit suite aux tristes évènement de ce début d'année. Vous pourrez le retrouver le samedi matin pour une lecture déambulatoire dans Cadenet intitulée De fontaines en lavoir, aux côtés de Frédérick Houdaer et Emanuel Campo.
    Jean Azarel via autour-des-auteurs.net

     

    Marlène Tissot est née dans les années 70. Elle vit à Valence, écoute beaucoup de musique, dort très mal, écrit souvent la nuit, de préférence au stylo bille. Elle est venue au monde inopinément. Maintenant, elle sait que c'est normal si elle n'y comprend rien à rien. Sait dorénavant que c'est normal si elle n'y comprend rien à rien. Raconte des histoires depuis qu'elle a dix-ans-et-demi et capture des images depuis qu'elle a eu de quoi s'acheter un appareil. Ne croit en rien, surtout pas en elle, mais sait mettre un pied devant l'autre et se brosser les dents. Ecrira un jour l'odyssée du joueur de loto sur fond de crise monétaire (en trois mille vers) mais préfère pour l'instant se consacrer à des sujets un peu moins osés. Elle écrit des nouvelles, des poèmes, des romans…

    Marlène Tissot est la lauréate du Prix Copo 2015 avec Sous les fleurs de la tapisserie paru aux éditions du Citron gare.

    Présente dés le vendredi 17 au matin pour une lecture à la bibliothèque de la Tour-d'Aigues (84240) aux côtés de Jean Azarel et Yves Artufel, à 10h. Elle sera également avec nous le samedi et le dimanche. Le samedi à 18h, elle nous offrira aux côtés de Brigitte Baumié et de Thierry Roquet une "lecture fragile" qui aura lieu dans la salle des carrosses sur le site du Château de Cadenet.

    Visitez son site : Mon nuage

    À la fin de la lecture un verre de l'amitié sera offert par Les amis du Livre.

    Puis vous pourrez retrouver tous les auteurs à Cadenet à partir de 18h

    au moment de l'inauguration puis à partir de 20h, une scène ouverte est adressée aux auteurs invités mais aussi à toute autres personnes qui souhaiteraient dire/lire leurs propres textes. Cette scène libre sera animée par Emanuel Campo et/ou Frédérick Houdaer.

    A 21h la poétesse NaTYoT nous fera une lecture/performance aux sons électros.

    Télécharger le programme 2015 de "Poésie nomade en Luberon"

    Jardin de la Mairie : 16 cours Voltaire - 84160 Cadenet


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires