•  

    Au menu du 5e Cabaret poétique d'hiver


    votre commentaire
  •  

    À la demande de plusieurs personnes, je poste enfin ici la double page d'un entretien réalisé par Philippe Savary du et pour Le Matricule des anges, publié en juin 2019.

    Il n'est pas aisé après presque 6 h d'entretien et des pages de réponses écrites suite à différentes questions, de restituer au mieux ce que l'on s'est dit, mais Philippe Savary s'en sort très bien et je lui tire mon chapeau.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

     

    À propos du travail d'éditeur

     

    À propos du travail d'éditeur         À propos du travail d'éditeur 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je précise que d'autres éditeurs, cités lors de l'entretien, n'ont pas pu trouver place dans cette double page. Puisqu'ils ont été importants dans mon parcours de lecteur cheminant jusqu'au métier d'éditeur, je répare ici l'oubli.

    Je citerais volontiers chez les éditeurs morts Robert Morel aux éditions éponymes et Gaston Gallimard que l'on ne présente peut-être plus... Mais il y a aussi François Maspéro, Éric Losfeld, Jean-Jacques Pauvert...

    Chez les vivants, dans mes premières aspirations éditoriales qui étaient en direction de la littérature jeunesse, je pense à deux hommes qui m'ont conseillé et soutenu et pour qui j'ai beaucoup d'estime pour le travail mené de manière parfaitement différentes dans leur maison d'édition. Il s'agit d'une part de Thierry Magnier des éditions éponymes. D'autre part d'Olivier Belhomme co-fondateur (avec Stéphane Queyriaux) de l'Atelier du poisson soluble. Au-delà de la formation que j'ai suivi en Métiers du Livre, Olivier Belhomme est un modèle quand à la vision du livre en librairie et d'une manière générale le refus de la vente de livre en direct.

    * Ça fait beaucoup d'enfant pour un homme célibataire est une phrase piquée à mon propos à Patrick Dubost.

     

     


    1 commentaire
  •  

    La saison 2019-2020 commencera au Café villageois de Lauris (84) partenaire du 5e Cabaret poétique d'hiver de la Boucherie littéraire qui inaugurera ce premier rendez-vous du festival.

     

    Samedi 14 décembre 2019 — 5e Cabaret poétique d'hiver

     

     Programme complet de la journée/soirée du 14 décembre 2019

     

    Le 5e festival Poésie nomade en Luberon débutera avec le 5e Cabaret poétique d'hiver de la Boucherie littéraire. C'est le premier rendez-vous de la saison 2019-2020 du festival.


    De 15h à la nuit venez écouter des femmes et des hommes qui disent, lisent, performent seuls ou accompagnés de musiciens.

    Ce sera doux, ce sera chaud, ce sera festif.



    14h30

    Accueil du public



    15h Lectures

    Emanuel Campo : Faut bien manger

    Paola Pigani : La renouée aux oiseaux


    Suite à chaque lectures, un ou plusieurs courts entretiens seront animés par Isabelle Alentour.

    16h30 Lectures carnée

    Nat Yot : L'amour. Bouquet final

    Helene Dassavray : Made in woman

    Lili Frikh : La vie monstre



    Projection de Passants habiles

    Court-métrage réalisé par Damien Smériglio & la Compagnie T'émoi.

    D'après le poème de Nabiha Moheidly aux éditions Le Port à Jauni.



    18h Lecture

    Le ciel du dessous, mise en paysage sonore par Jean Azarel, textes, voix / Hérold Yvard, guitare, instruments virtuels.

    *

    Projection de Poussière - Dans le vif de Fukushima

    Court-métrage inspiré du recueil Jets de poèmes – dans le vif de Fukushima de Ryôichi Wagô aux éditions Po&Psy.

    Réalisé par Damien Smériglio & la Compagnie T'émoi.

    Entretien avec Sadou Czapka initiatrice du projet avec la Compagnie T'émoi.

     

    *

    Rencontre Thézame Barrême & Abdul Jaba autour de leur duo Hedy Lamarr.



    19h30 Scène Libre

    Maximum 3 mn* de lecture part personne.

    La scène libre durera une demie heure.


    *La réservation se fait part téléphone au numéro indiqué sur l'affiche.

    ATTENTION il y a déjà des inscrits : 10 participants maximum.



    20h Souper* avec les poètes

    * Soupe bio à prix libre



    21h Concert Hedy Lamarr

    Piano & voix

     

    Poésie nomade en Luberon

     

    Chansons diagonales – La joie du souffle, l’extravagance des survivants Au départ, une rencontre en entre Abdul Jaba et Thézame Barrême. Une librairie, Arles. Elle a levé les yeux de son livre, il s’est remis au piano acoustique, électrique. À l’arrivée, sous le nom de groupe Hedy Lamarr, un cabinet de curiosités poétique, inventif, résistant. La joie du souffle, l’extravagance des survivants.

     

    N'hésitez pas à partager  !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires