• la Boucherie littéraire et la micro-édition

     

    Samedi 12 septembre – 14h à 18h – Reillanne (Alpes-de-Haute-Provence)

     

    A l'occasion de la parution du livre de Latifa SauvignetButt'innée  après-midi à la librairie Regain de Reillanne autour de la micro-édition.

    Invités : Le Garage L., L'Air libre, la Boucherie littéraire, Pierre Boucharlat, les éditions Quiero, l'atelier Archétype, et une table ronde organisée par Zbqlab.info.

     

    Programme de l'après-midi

    Présentation du livre Butt'innée de Latifa Sauvignet accompagnée de :

    * Le Garage L. : Vanessa Krolikowski, relieur, doreur. Romuald Sourisse, artiste graveur. Association œuvrant dans le domaine de la micro-édition, mise en place d’expositions, ateliers et création de livres d'artiste

    * Atelier Archétype : Philippe Moreau, typographe, lithographe, imprimeur .

     

    Invités à cette journée :

     

    Édition Quiero : Samuel Autexier, éditeur, graphiste, typographe.

    La Boucherie Littéraire : Antoine Gallardo, fondateur du salon du livre Les Beaux jours de la petite édition, du festival Poésie nomade en Luberon et des éditions de la Boucherie littéraire.

    L'art Libre : Éric Ferrier alias Xénoïde, dessinateur, illustrateur, auteur de BD .

    Pierre Boucharlat : photographe, créateur de véhicules imaginaires.

    zbqlab.info : Damien Fiorani, fondateur de cette association qui promeut une dynamique culturelle locale ( web reportage, disquaire mobile, let’s go vidéo, qu’on sert tôt à Gordes).

    14 h 30 à 15 heures : entretien avec Latifa Sauvignet autour du livre “Butt’inée”

    mené par Sadou de la librairie Regain.

     

    15 heures à 16 h 30 : zbqlab.info anime la table ronde autour de la micro-édition :

     

     ● Définir la micro-édition !

     ● Savoir nouveau, technique nouvelle ?

     ● Comment développer, diffuser la micro-édition ?

     

     

    Samedi 12 Septembre de 14h à 18h

    [entrée libre]

    Librairie Regain

    Place de la libération

    04110 Reillanne

     


    votre commentaire
  • Tous lecteurs de "p(H)ommes de terre" Plusieurs rendez-vous ce samedi 12 septembre. la Boucherie littéraire sera dans les Alpes-de-Haute-Provence (article à venir).

    Par ailleurs, à l'occasion de la rentrée littéraire et de l'anniversaire des 10 ans de l'association les Nouvelles Hybrides, vous pourrez retrouver nos p(H)ommes de terre sur la table de librairie Mot à Mot sur la place de la bibliothèque de la Tour-d'Aigues.

    En effet, la rentrée littéraire constitue un temps fort pendant lequel près de 600 titres arrivent sur les rayons des libraires.

    Les Nouvelles Hybrides et la bibliothèque municipale de La Tour-d'Aigues, gérée par Les Amis du livre, invitent le public à se repérer à travers une large sélection de titres proposée par la librairie Mot à Mot.

    Ainsi vous pourrez retrouver les dernières parutions de Thomas Vinau dont nos p(H)ommes de terre.

     

    Téléchargez le programme

     

    Samedi 12 septembre de 10h à 18h

    Place de la bibliothèque de La Tour-d'Aigues

    Boulevard de Verdun - 84240 La Tour-d'Aigues

    Entrée libre

    Infos :

    Les Nouvelles Hybrides
    04 90 08 05 52


    votre commentaire
  • Quelques photos souvenirs de la première lecture, à trois voix, qui ouvrait le festival Poésie nomade en Luberon.

    C'était avec Yves Artufel , Jean Azarel, Marlène Tissot et la complicité, au clavier, de Dominique Oury.

    Cela se passait à la Tour-d'Aigues, sur la place de la Fraternité-11 janvier 2015 à la Tour-d'Aigues avec le soutien de la bibliothèque.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir.

     

    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

        C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

     

     

     

    (1)                                    (2)                                            (3)                       

    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

        C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

     

     

    (4)                                    (5)                                            (6)      

      C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"      C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"     C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"  

      (7)                                    (8)                                            (9)

    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"           C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

    (10)                                                 (11)                                            (12)

    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

     

     

     

     

             

    (13)                                                 (14)                                            (15)

    C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"C'était le premier matin de "Poésie nomade en Luberon"

     

     

     

     

     

     

    (16)                                                 (17)                                            (18)

     

    Crédits photos :

    (1) ; (3) ; (6) : Saïda & Thierry Roquet.

    (les autres) : Antoine Gallardo


    votre commentaire
  • (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

    Merci aux nomades de la poésie

    Installation éphémère de Uto/Jean-Yves Birker (1)

     

    Il y a une semaine, la 1ère édition de Poésie nomade en Luberon battait son plein. Durant 3 jours les auteurs et les musiciens, le public et les bénévoles animaient avec ferveur, simplicité, humilité et enthousiasme notre premier festival à voix haute.

     

    Merci aux nomades de la poésieApéro poétique à l'ombre dominicale (2)

     

    Je tiens ici à remercier particulièrement les poètes, les musiciens et ceux qui ont activement participé à donner une âme à ce festival dont peu croyaient qu'il puisse voir le jour.

    Je ne minimise pas le travail fait en amont ni celui des bénévoles durant le festival : Aisha, Christian, Laurence, Marie, Marie-Ange & Ulysse. Et ceux qui ont offert leur toit : Catherine, Frédérique, Odette, Monique, Raquel, Pab et Marie.

    Mais ces trois merveilleuses journées et soirées ne sont le fait que du débordement poétique de chaque participant : poètes, musiciens et public interactif.

     

    Les voix hautes de

    Merci aux nomades de la poésie     Merci aux nomades de la poésie     Merci aux nomades de la poésie

    Yves Artufel (3)  , Jean Azarel (4)  , Brigitte Baumié (5)

     Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie

    Julien Blaine (6), Émanuel Campo (7), Hélène Dassavray (8)

    Merci aux nomades de la poésie        Merci aux nomades de la poésie        Merci aux nomades de la poésie

    Frédérick Houdaer (9), Patrick Dubost (10), Melchior Liboà (11)

    Merci aux nomades de la poésie            Merci aux nomades de la poésie           Merci aux nomades de la poésie 

    NatYot (12), Thierry Roquet (13) et Marlène Tissot (14)

    ont donné du relief, du sens et des émotions à ce beau week-end de la mi-juillet.

     

    Merci aux nomades de la poésieMerci également à Dominique Oury qui a accompagné Yves Artufel au clavier et à la clarinette et a été d'un grand secours pour ses compétences techniques.Merci aux nomades de la poésie

     (15)

     

    Merci à Jean-Claude Bernard, éditions Encre & lumière, pour avoir animé les ateliers de typo et de gravure. 

    Merci aux nomades de la poésie (16)

    (17)

    Et merci à Uto pour son installation murale à l'entrée du festival et à ses captures vidéos.

    Encore mille mercis pour leur confiance et leur bienveillance.

    Peut-être... À l'année prochaine ?

    Crédits photos :

    (1) : Uto/ J.-Y. Birker.

    (2) à (17) : Antoine Gallardo


    votre commentaire
  • Bien heureux que notre 1er festival Poésie nomade en Luberon se termine dans la joie à la vue d'une fréquentation qui n'a cessé decroître de jour en jour. Une joie qui pourtant fait place à une peine.

    J'avais bien entendu quelques bruits de couloir... Je ne voulais pas y croire... La lettre d'information du Centre Régional du Livre Bourgogne vient confirmer le silence avant disparition...

    D'une tristesse si bleue...Après 10 ans d'existence, les éditions D'un noir si bleu fondée par Pascal Arnaud cessent leurs activités. D'un noir si bleu c'était 101 titres et 67 auteurs publiés. Les éditions D’un noir si bleu consacraient leur catalogue aux textes de fiction uniquement (nouvelles et romans).

    De son catalogue, Pascal Arnaud disait : C’est dans le monde d’aujourd’hui que nous aimons que les livres que nous publions se situent. Dans ce monde un peu absurde, cloisonné, violent parfois, humain toujours...

    Dire l'intranquillité... C'était le projet de la maison d'édition ; c'était lui qui guidait le choix de leurs textes.

    Dire l'intranquillité, c'est rechercher les traces que le monde laisse dans la littérature. Ce monde dans lequel nous vivons sans, toujours, le comprendre. C'est, pour nous, publier des fictions fortes dans lesquelles cette intranquillité est tangible, réelle, incarnée. Intranquillité du monde qui s'emballe et s'égare dans des voies étranges.

    Pascal Arnaud

    La Boucherie littéraire, dans le cadre du salon du Livre Les Beaux jours de la petite édition, avait reçu en 2014 les éditions D'un noir si bleu. Mes pensées vont à Pascal et à toute cette volonté qu'il avait déployé cette dernière décennie. Il a été le premier intervenant invité par l'A.R.L.. Paca, lors de la première matinée professionnelle que nous avions initié en 2014 et qui était dirigée par Hélène Delmas (fondatrice des éditions Le mot fou).

    Voici le dernier message de Pascal sur la page d'accueil du site des éditions :

    Dire l'intranquillité...

    ...tel a été le projet de notre maison d'édition.

    Rechercher les traces que le monde laisse dans la littérature. Ce monde dans lequel nous vivons sans, toujours, le comprendre.

    Ce projet, nous l’avons mené durant dix ans. Une décennie d’enthousiasmes, de rencontres et de découvertes. Une décennie d’échanges et de projets. Une décennie d’un travail commun qui a rassemblé auteurs, éditeur, imprimeurs, photographes, correcteurs, maquettistes et libraires. Une décennie de plaisir de lire aussi, nous l’espérons, pour les lecteurs qui se sont plongés dans notre catalogue.

    Nous avons donné à notre maison d’édition ce que nous avions d’énergie et de fonds, de temps et de déraison. Aujourd’hui, nous sommes obligés de constater qu’il ne nous est plus possible de poursuivre sur cette voie.

    Ce site restera en ligne quelque temps encore, mais nos ouvrages ne sont plus disponibles depuis le 1er juillet 2015. Ils ont néanmoins existé.

    Un grand merci à tous ceux qui nous ont suivis durant ces dix ans.

    Pascal Arnaud


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique