•  

    Ensemble ou séparément
    en souscription jusqu’au 7 juin inclus

    Grâce à vous, bientôt les livres d'Isabelle Alentour & Estelle Fenzy

     

    Grâce à vous, bientôt les livres d'Isabelle Alentour & Estelle Fenzy

     

    Tirage : 500 exemplaires

    Nombre de pages : 50

     

    Papiers de création de Fedrigoni.

    Couverture :

    Sirio Color/e, grain Denim,

    teinte Lampone, 290 g

    Intérieur :

    Corps dʼouvrage : Sirio Color,

    teinte Giallo 115 g.

    Péritexte : Woodstock, teinte Giallo 110 g.

    Tirage : 500 exemplaires

    Nombre de pages : 70

     

    Couverture :

    Fedrigoni, Nettuno,

    teinte Oltremare, 280 g.

    Intérieur :

    Corps dʼouvrage : papier Fedrigoni,

    Sirio Color, teinte Celeste 115 g.

    Péritexte : Arctic Paper,

    Munken Print, teinte White, 115 g.



    Avec un désir toujours inassouvi de poésie, la Boucherie littéraire a décidé de sortir simultanément deux recueils de poésie à l’occasion du Marché de la poésie de Paris où les éditions et les auteures seront présentes.
    Ces deux recueils paraissent dans la collection La feuille et le fusil.
    Sortie en librairie le 9 juin 2017

     

    Mère Estelle Fenzy

    Un texte

     

    à fleur de chair,

     

    à fleur de peau,

     

    à fleur de femme.

    Un texte à fleur de chair, à fleur de peau, à fleur de femme.

    J’excelle dans l’attente, ma première cellule.

     

    J’ai mis plus d’une fois au monde. J’excelle dans la veille.

    La quiétude de la maison, c’est moi.

    La passante qui reste, c’est moi.

    L’aile de la lumière, le temps nu tutoyé, moi encore.

     

    La mémoire, l’urgence à combler faim et soif, à guérir les genoux, essuyer les bouches et le reste aussi oui.

      

     

    Grâce à vous, bientôt les livres d'Isabelle Alentour & Estelle FenzyEstelle Fenzy est née en janvier 1969. Après avoir vécu près de Lille puis à Brest, elle habite Arles où elle enseigne.

    Elle écrit depuis 2013, des poèmes et des textes courts. Au rythme de la vie, dans la vie. Le plus souvent autour d’un thème qui touche ses émotions, ses sens, sa propre existence et son cheminement. Mais quels que soient la forme et le thème, elle travaille au dépouillement, fuit le mot de trop, le superflu, l’effet joli qui éloigne de l’essentiel.

     

     

     

    Je t'écris fenêtres ouvertes Isabelle Alentour

    Une rencontre

    Puis l’absence

    Et le manque

    Alors très vite

    irriguée à la

    pulsation

    de l’attente

    l’écriture

    s’invite dans

    la chambre

    Une rencontre Puis l’absence Et le manque

    Alors très vite irriguée à la pulsation de l’attente

    l’écriture s’invite dans la chambre

    Ta respiration

    une apparition

    ta respiration

    une disparition

     

    une mer qui se livre en secret au rythme des marées

     

    ton souffle

    une absence

    ton souffle

    une présence

    un frisson

    qui court l’eau

    hésite et s’assoupit

     

    Grâce à vous, bientôt les livres d'Isabelle Alentour & Estelle FenzyIsabelle Alentour écrit comme elle écoute, en permanence, dans une attention flottante au monde et à ses semblables qui l’habitent, à partir de toute situation vécue qui la touche, la heurte, l’enchante. À partir de ce qu’il y a de plus singulier en elle, mais comme une invitation pour chacun à se dévoiler, se révéler ou à reconnaître en lui qui il est.

    Elle publie beaucoup en revues. Je t'écris fenêtres ouvertes est sa première publication.

     

     

    Télécharger « Souscription_Alentour-Fenzy.pdf »

     

    Qu'est-ce qu'une souscription ?

    Souscription le mot n'est pas très glamour, mais férocement utile dans la sphère de l'édition de poésie.

    La souscription est un pré-achat permettant de financer l’édition d’un livre avant sa disponibilité en librairie. En achetant aujourd’hui en souscription, vous nous aidez à publier le prochain recueil.

    Si vous souhaitez soutenir les éditions la Boucherie littéraire, vous pouvez devenir adhérent et de fait bénéficier de 25% sur le prix public de chaque livre lors des souscriptions.

    Crédit photos

    Estelle Fenzy : Rémy Fenzy

    Isabelle Alentour : Gratien Messina


    2 commentaires
  •  

    La Maison de la poésie de Nantes a mis en place un concept de soirée qu'elle renouvelle une fois par an : un auteur se lit et lit un autre auteur disparu qu'il affectionne. Une manière de faire résonner les mots d'auteurs morts mais toujours contemporains. 

    Pour 2017, c'est Marlène Tissot qui a été choisit. Cela se tiendra jeudi 4 mai à Nantes au lieu unique à 19h30. Il s'agit d'une lecture de ses textes, puis d'une lecture (par elle) de textes de son choix écrits par Richard Brautigan. La soirée sera présentée par Sophie G. Lucas.

    En partenariat avec Lecture en tête (Laval).

    Elle a une écriture de cobra, vive, incisive. La phrase est courte avec parfois des points de ponctuation forcés qui font crisser la syntaxe. La vivacité est de langue et d’esprit enlacés. Elle a le sens de la formule et de la profondeur qui l’alimente.

     Pierre Perrin, La Cause littéraire, à propos de Lame de fond.

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir


    votre commentaire
  •  

    Trace de poète : prochaine rencontre avec la Boucherie littéraire

     

    Du 14 avril au 14 mai le festival Trace de poète aura lieu dans le Vaucluse à l’Isle-sur-la-Sorgue ainsi qu’à Coustellet, Maubec, Oppède, Pernes-les-Fontaines et Robion.

    Pour sa 18ème édition,  le festival reste fidèle au dialogue entre poésie et arts plastiques, théâtre, philosophie et musique.

    Exposition à La fabrique Notre-Dame
    Point d’encrage du festival depuis le début, l’exposition est construite autour d’œuvres plastiques en lien avec l’écriture. Entrée libre

    Le week-end du vendredi 14 au dimanche 16 avril venez au  Marché des Éditeurs à l’Isle-sur-la-Sorgue. Des livres de poésie, philosophie et des livres d’Artiste seront à découvrir à la Grange Notre-Dame (salle annexe de la Fabrique, voir adresse plus bas). Entrée libre

    Au programme des rencontres et des lectures :

     

    Vendredi 14 avril 16h30 - lectures

    d'extraits des recueils de

    Hélène Dassavray

    On ne connait jamais la distance exacte entre soi et la rive

    Marlène Tissot

     Lame de fond

    Dimanche 16 avril  16h - Lecture

    d'extraits du recueil de

    Jean Azarel

    Le ciel du dessous

     

    Programme complet du festival ici

     

    Horaires du Marché des Éditeurs
    vendredi 14 avril de 15h à 18h
    samedi 15 et dimanche 16 avril 10h à 18h

     

    Fabrique Notre-Dame

    31, cours Fernande Peyre

    84800 L’Isle-sur-la -Sorgue

    06 12 77 21 29

     

    La Fabrique Notre-Dame  est un ancien atelier d’une petite fabrique de feutres pour la  papeterie.  Jusqu’aux  années  30,  ell e  fournissait  ces  supports  de  sé chage  essentiels  aux papetiers des pays de Sorgue .  C’est  aujourd’hui  l’atelier   de   Jean - François   Jung,   scénariste,   réalisateur   et  photographe,  qui y effectue  ses tirages.


    votre commentaire
  •  

    Marlène Tissot sélectionnée pour le Prix des Découvreurs

     

    En mars 2016 paraissait Lame de fond de Marlene Tissot. Un an plus tard ce livre singulier fait parti de la sélection du Prix des Découvreurs !

    En effet, depuis le 22 mars est officiellement annoncé la liste des 7 titres/auteurs/éditeurs sélectionnés pour le Prix des Découvreur 2017-2018.

    Et en qualité de très jeune éditeur je ne suis pas peu fier d'y voir figurer un titre des éditions la Boucherie littéraire.

    Le prix des Découvreurs est un prix de poésie décerné chaque année par un jury constitué de plusieurs centaines de lycéens — et depuis 2007 de collégiens de troisième — de différents établissements volontaires de l’ensemble des académies de France.

    Il est officiellement inscrit au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN) du 27 août 2009 au titre des actions éducatives « contribuant aux acquis des élèves en lien avec les programmes d’enseignement ».

    Fondé en 1997 par la ville de Boulogne-sur-Mer sur la proposition de Georges Guillain, poète et collaborateur de la "Quinzaine littéraire".

    Son objectif est tout d’abord de faire découvrir au public scolaire la poésie actuelle de qualité dans sa plus grande diversité ainsi que la petite édition de poésie qui joue un rôle essentiel aujourd’hui pour la survie de ce genre à l’écart de toute rentabilité économique et par conséquent exclu des grands circuits commerciaux.

    Plus en profondeur, le but des organisateurs est de contribuer à « favoriser une approche moins scolaire de la poésie pour qu’elle ne reste pas une forme littéraire vide, génératrice d’ennui mais devienne pour le lecteur, même novice, une expérience dynamique d’être, un acte de participation vrai qui, s’appuyant sur le pouvoir fondamental du langage, en particulier des images, réanimant en nous des énergies cachées, nous appelle à un approfondissement de notre existence »

    Cette action bénéficie depuis sa création, du soutien officiel de l’Association du Printemps des Poètes.

     

    Contactez le collège et/ou le lycée de votre enfant/cousin/élève

    pour lui proposer de participer au jury.


    votre commentaire
  •  

    Grâce à la dernière livraison de la revue en ligne La Cause littéraire,  Philippe Chauché fait deux belles critiques des deux premiers titres parus dans la collection La feuille et le fusil aux éditions la Boucherie littéraire. Ainsi, Patrick Dubost et ses 13 poèmes taillés dans la pierre et Brigitte Baumié pour ses paysages intermittents sont à la Une des livres de mars.
    Merci à vous cher Philippe Chauché et à la rédaction de La Cause littéraire.

     

    2 livres à la Boucherie Littéraire, par Philippe Chauché

    Écrit par Philippe Chauché 24.03.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie

     

    13 poèmes taillés dans la pierre, Patrick Dubost, La Boucherie Littéraire, 2016, 38 pages

    paysages intermittents, Brigitte Baumié, La Boucherie Littéraire, 2016, 116 pages

     

    Chroniques des livres de Brigitte Baumié & Patrick Dubost

     

    « On dit “on” comme on écrit / sur le dos rond d’un moine / on se dit que le silence est rond aussi / on taille un arbre / on taille un arbre à la mesure du silence / on admet quelques oiseaux / on attribue un bruit pour chaque oiseau / chaque seconde / mais sans toucher au silence / on ajoute un graffiti parmi ceux de toujours / on affirme que “tout fait poème” / on prend  ses désirs pour des réalités / on existe bien sûr encore un peu / mais très peu / très très peu / on est presque plus rien / comme un bruit / un souffle suspendu dans un parfait silence », 13 poèmes taillés dans la pierre, Patrick Dubost

    13 poèmes taillés dans la pierre ont cette force tellurique, qui vient de la pierre – l’écrivain devient tailleur de texte : phrases gravées dans « la pierre blanche et crayeuse du langage », phrases infinies qui épousent les obliques, les angles, les triangles de la Chartreuse Notre-Dame-des-Près de Neuville-sous-Montreuil où elles ont été façonnées et polies par Patrick Dubost. L’art rare de l’écrivain s’écoute et se voit, ses textes, ses poèmes, ses phrases, ses mots, résonnent entre les pierres, ils ont la même patine.

    « On sait que peu de mots tombés dans un lieu silencieux… »

    Ces 13 poèmes taillés dans la pierre se nourrissent de résonnances et d’échos – on avance avec trois mots à la ceinture –, on les imagine tracés à la craie blanche sur les pierres du monastère, en souvenir de l’imprimerie des chartreux, des architectes qui l’ont dessiné et fait s’élever, dans le silence et le doute. Ecrire pour douter, écrire le temps qui se glisse lui aussi entre les colonnes du cloître, dans la lumière qui « parle un peu comme l’on parle en écrivant… ». Ecrire suspendu à son corps tendu vers la lumière – à l’orée d’un monde ciselé par les vents et les siècles –, attentif à – cette chouette au regard scientifique – et à l’ordonnancement des mots et des phrases. Ces poèmes se bâtissent pierre à pierre dans les angles romanesques de la Chartreuse.

    « Par la fenêtre, elle regarde les arbres défiler / le nom des arbres / ou plutôt / faire le lien entre les visages des arbres et / leurs noms…

     

    Chroniques des livres de Brigitte Baumié & Patrick Dubost

     

    Bouleau, chêne, hêtre, mélèze, orne et frêne / se mélangent les branches et les radicelles », paysages intermittents, Brigitte Baumié.

    Comme un film qui passerait au ralenti, oubliant les 24 images par seconde, le livre de Brigitte Baumié défile sous nos yeux à la vitesse d’un regard qui se pose et qui se repose. L’enfance, la rêverie, le présent, des paysages – Enlacement des lignes du temps –, ailleurs, elle, voilà les axes autour desquels tournent au ralenti ces Paysages imaginaires – Des visages défilent. Des milliers de visages assis sur le bord. La force du livre est d’ouvrir des brèches de fictions et de frictions dans le défilement du livre – un arrêt sur un mot, comme on le dit sur une image. Brigitte Baumié saisit la joie et l’effroi de l’enfance, où rien n’est important sauf les fantômes – Quand il vient à la maison, il faut le surveiller en permanence parce que c’est sûr qu’un jour ou l’autre il cherchera à nous empoissonner –, elle saisit le Présent qui se compose et se décompose sous ses yeux – Il pleut à rayure. Sur la vitre la vitesse dessine une musique entendue il y a très longtemps –, et se glisse dans l’ailleurs – Dérive infinie. C’est à chaque ligne passionnant : éclats de fictions, et d’événements, éclairs de vie(s) et louanges des instants. L’auteur voyage, comme dans un Tour du Livre en 80 mondes.

    Une nouvelle fois, Antoine Gallardo prouve qu’être éditeur c’est non seulement choisir avec justesse et attention ses auteurs, mais aussi, et ces deux livres, 13 poèmes taillés dans la pierre et paysages intermittents, en sont la preuve lumineuse, choisir son imprimeur – Yenoa –, avec en tête ses papiers – Fedrigoni ici – et le corps des textes – Minion 12 et 10,5 –, ses couvertures, son foulage pour le livre de Patrick Dubost, avec le chiffre 13, qui s’inscrit en creux dans corps de la couverture. Tout un art d’artisan façonné pour quelques amateurs, les tirages restent limités entre 500 et 800 exemplaires.

    Philippe Chauché

     

    Patrick Dubost écrit et compose, liant parfois ses poèmes à des dispositifs sonores, de la feuille à la page, il n’y a qu’un pas de côté, qu’il ne craint de sauter, on lui doit notamment : Juste au mot (Les Lieux Dits), Tombeaux perdus (La Rumeur Libre), ou encore Ego Non Sum Sed Vos Amo (Color Gang).

    13 poèmes taillés dans la pierre, Patrick Dubost, Collection La feuille et le fusil,

    éditions la Boucherie, 38 pages, juillet 2016, 13 euros.

    Brigitte Baumié a passé vingt ans au cœur de la musique avant de perdre l’audition, et s’est alors tournée vers l’écriture et la langue des signes. Elle a dirigé une anthologie de poésie bilingue français-langue des signes, Les mains fertiles, Editions Bruno Doucey, livre/DVD, on lui doit aussi Pour le reflet d’un oiseau et Etats de neige, Color Gang.

    paysages intermittents, Brigitte Baumié, Collection La feuille et le fusil,

    éditions la Boucherie littéraire, 116 pages, décembre 2016, 18 euros.

    ____

    A propos du rédacteur : Philippe Chauché

    Philippe Chauché Rédacteur

    Domaines de prédilection : littérature française, espagnole, du Liban et d'Israël

    Genres : romans, romans noirs, cahiers dessinés, revues littéraires, essais

    Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Minuit, Seuil, Grasset, Louise Bottu, Quidam, L'Atelier contemporain, Tinbad, Rivages

     

    Philippe Chauché est né en Gascogne, il vit, travaille et écrit à Avignon. Journaliste à  Radio France, il suit notamment le Festival d’Avignon. Il a collaboré à « Pourquoi ils vont voir des corridas » publié par les Editions Atlantica et publie quelques petites choses sur son blog : http://chauchecrit.blogspot.com

    Lire tous les articles de Philippe Chauché sur La Cause littéraire


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique