• Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher

    Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher

     

    Poésie nomade en Luberon s’installe cette année sur un des territoires du Nord de la montagne. À Gordes, en particulier pour l’ensemble de la programmation des trois jours, et ponctuellement le samedi matin à Oppède-le-Vieux.

     

    La programmation de ce deuxième parcours de poésie à voix haute est portée et assumée par le Boucher du Luberon. Pour cette nouvelle édition, il est aidé par un collectif de 5 auteurs particulièrement impliqués dans l’organisation de la manifestation : Brigitte Baumié, Hélène Dasssavray, Natyot, Marlène Tissot et Jean Azarel. Le collectif et moi-même recevons le soutien sans faille de Roselyne Sibille, Estelle Fenzy et Cédric Lerible. à cette fine équipe nous suivent pour cette nouvelle édition Claire Rengade, Melchior Liboà, Bernard Deglet, Jérémy Bonnaud et le groupe Moher.

     

    Je remercie ici les uns pour leur investissement depuis janvier dernier et les autres pour leur confiance.

     

    Cette année, j’ai entendu et lu beaucoup de choses à propos de la poésie et de son rôle à tenir dans l’actualité des Hommes.

    Or, les discours ramenant à soi la poésie comme celle qui pourrait sauver quoi que ce soit de la bêtise humaine ne me parlent pas.

    Je pense que notre univers n’est qu’une fenêtre sur la poésie.

    Nous avons plus besoin d’elle qu’elle de nous

    Alors n’ayons pas peur ni de la nommer ni de l’aimer.

    Notre monde peut bien se déchirer, elle n’a pas à devenir ni un étendard ni un prétexte.

     

    Je n’ai pas imaginé cette manifestation occupée par des arts plus populaires que la poésie dans l’espoir fou et inepte de pouvoir toucher un public plus large. Poésie nomade en Luberon ne va pas chercher la poésie là où elle n’est pas. Pendant ces trois jours, elle sera portée par ceux qui l’écrivent, la vivent et la disent.

     

    Antoine Gallardo,

    Le Boucher du Luberon

     

    Nous ne nous excuserons pas

    de vous proposer un moment de poésie !

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :