•  

     

    Les éditions la Boucherie littéraire

    ne font pas de vente en direct*

     

    Elles soutiennent les librairies indépendantes qui conçoivent la vente de livres comme une contribution à la diffusion des idées, à l’émancipation sociale et individuelle, à l’éducation populaire et à la démocratie.

    La Boucherie littéraire érige et soutien toutes actions permettant de lutter contre les tentatives d’hyper concentration de la production éditoriale et d’uniformisation de la diffusion du livre conçue comme une distribution la plus rentable et rationnelle possible.

    Ainsi vous pouvez commander nos livres dans toutes les librairies de France, Belgique et  Suisse.

     

    Les éditions la Boucherie littéraire sont distribuées par Serendip Livres.

     

    Bientôt, vous pourrez retrouver ici l'ensemble de nos librairies avec qui nous travaillons régulièrement.

     

    * excepté sur les salons du livre & festivals où la Boucherie littéraire est invitée et qu'un libraire ne peut la réprésenter.


    votre commentaire
  •  En préambule

    Merci de ne pas envoyer de tapuscrit

    avant janvier 2022

     

    Avant d'envisager de nous envoyer un tapuscrit il est important que vous lisiez un article que j'ai écris au début du confinement.

    Lettre à l'attention des auteurs ayant envoyé un manuscrit/tapuscrit aux éditions la Boucherie litteraire

    Ensuite lisez également ce qui suit : Adresser un tapuscrit à la Boucherie littéraire.

    Mon but n'est pas de vous décourager, mais que vous vous posiez les bonnes questions et connaissiez nombre de réponses avant de glisser votre pli dans la boîte aux lettres de la Poste.


    votre commentaire
  •  

    J'ai 5 ans

     

    La première publication qui a donné vie aux éditions la Boucherie littéaire est parue en janvier 2015.

    Cinq années d’édition, en poésie, cela me semble déjà une éternité tant la tâche est ardue, mais heureuse.

    Dans une société souvent malmenée socialement, la poésie peut paraître en décalage. Pourtant, elle reste nécessaire à tous que ce soit par le biais du livre ou d’autres supports artistiques.

    Un peu comme tous les anniversaires qui nous sont charnière, j’ai voulu fêter cet événement en poésie et en complicité des poètes qui participent à cette folle aventure.
    Une fois n’est pas coutume, j’ai demandé à ceux qui le souhaitaient d’écrire un ou plusieurs textes ayant pour sujet « la boucherie ».
    Thème à prendre dans un sens noble et doux et non une métaphore de ce que pourrait être la guerre ou tout autre sujet sordide.
    Je voulais que le thème respecte la lignée de ce que les éditions ont donné à lire depuis cinq ans.

     

    J'ai 5 ans !

     

    Cette édition courante "Sur le billot" n'a été imprimé qu'à 500 exemplaires et devait sortir ce vendredi 3 avril. Ce sera pour plus tard.

     

    Car pour vraiment dire merci, je voulais à mon tour faire un cadeau :

    À toutes les personnes qui ont apporté ponctuellement ou au long court, ces cinq premières années d’une vie en poésie, un soutien aux Éditions la Boucherie litteraire par leur lecture, leur fidélité, leur écoute, leur soutien, leur amitié, leur humour, leur générosité, leur curiosité...

    J'ai fait le choix, avec le recul un peu fou (et d'avantage encore en ces temps difficiles pour les petites maisons d'éditions de poésie), d'imprimer à 500 exemplaires, une version "luxe", hors commerce :

    Filles bouchères & Garçons bouchers est le premier titre de la collection "Sur le billot / Hacher à part".

    Il s’agit d’une collection de livres ou d’objets à parution aléatoire, hors commerce, que les éditions la Boucherie littéraire financent seules dans le but de l’offrir. Une manière de remercier toutes les personnes qui soutiennent la création littéraire en poésie.

    Ainsi, cette éditions hors commerce je l'offrirais à tous les auteurs, à toutes les personnes qui ont adhérer à l'association ces cinq dernières années assurant ainsi un soutien à notre action en poésie et à toutes celles et ceux sans qui le chemin n'aurait été possible.

     

    Ont participé : Armand Le Poête, Isabelle Alentour, Laure Anders, Jean Azarel, Brigitte Baumié, Emanuel Campo, Felip Costaglioli, Helene Dassavray, Mireille Disdero, Patrick Dubost, Estelle Fenzy, Nicolas Gonzales, Jean-Pierre Gandebeuf, Lili Frikh, Marc Guimo, Nat Yot, Paola Pigani, Colette Reydet, Dominique Sampiero, Roselyne Sibille, Marlene Tissot, Nicolas Vargas et Thomas Vinau.

     

    Merci.

     

     

     


    votre commentaire