• Regards croisés sur le livre numérique

     

     Depuis l'année dernière, le salon du livre Les Beaux jours de la petite édition propose une matinée professionnelle réalisée en partenariat avec l'Agence Régionale du Livre P.AC.A. (l'A.R.L.)

    Cette rencontre est ouverte à tous les publics qu’ils soient professionnels ou non. L'objectif est de mettre en évidence des problématiques pour poser des bases de réflexions et/ou apporter quelques informations ciblées.

    La rencontre aura lieu le samedi 4 avril à 10h30 dans l'Espace Rencontres du salon du livre de Cadenet.

    Cette année le sujet de la rencontre abordera la question du livre numérique dans un approche créative.

     

    Regards croisés sur le livre numérique :

    quelle(s) réalité(s) pour quel avenir ?

     

    Une rencontre professionnelle consacrée au livre numérique dans un salon de la petite édition, une hérésie ? Pas tant que ça, dans un contexte professionnel mouvant où il est toujours sain de se méfier des idées reçues :

    « C’est foutu, le livre est mort ! » NON, en 2014, le marché du livre n'a baissé que de 0,5% et reste, face à la crise, le plus résistant des biens et loisirs culturels[1]. « Amazon mange les librairies et accumule des profits colossaux ! » NON, en 2014, les libraires voient leurs ventes légèrement progresser tout comme la fréquentation de leurs établissements, au moment même où le site américain accuse une perte record de 241 millions de dollars[2]. « Avec le livre numérique, c’est la fin du livre papier ! » NON, en 2014, on estime le nombre d’acheteurs de livres numériques à 1 million contre 26 millions pour le livre imprimé, alors que les trois quarts des acheteurs de livres numériques sont aussi acheteurs de livres papier[3].

     Alors OUI, le marché du livre numérique progresse - mais reste marginal et inférieur aux prévisions en terme de valeur - tandis que les outils de lecture numérique évoluent rapidement - Smartphone et tablettes en tête en laissant une très faible part aux liseuses pourtant dédiées à la lecture. En d’autres termes, l’offre - outils et contenus - se structure mais la lecture sur ces supports se développe peu. Est-ce à dire que le livre numérique ne présente que peu d’intérêt ? NON, car si une récente étude de l’observatoire Culture Papier[4] rappelle l’affection des français pour ce support (88% préfèrent lire un livre papier et seulement 3% un livre numérique), on y apprend également que pour 78% des français, la cohabitation numérique et papier est désormais inévitable.

    Penser le livre numérique - Sa réalité aujourd’hui ? Son avenir demain ? Les possibles évolutions du livre imprimé et du métier d’éditeur ? - n’est donc pas illusoire, loin de là, même dans un salon de la petite édition ! C’est tout l’enjeu de ces regards croisés où chacun sera libre d’exposer son point de vue…

    Maxime Arnaud

     

    [1] En 2014, le marché du livre n'a baissé que de 0,5% - 29.01.2015 - www.livreshebdo.fr
    [2] Amazon en perte de 241 millions de dollars en 2014 - 30.01.2015 - www.livreshebdo.fr
    [3] Le marché du livre numérique progresse de 45%, mais reste marginal - 6.02.2015 - www.livreshebdo.fr
    [4] Une enquête menée par Médiaprism et publiée le 9 octobre 2014 - www.mediaprismgroup.fr 
     Regards croisés sur le livre numérique 

    Ce rendez-vous se fera sous forme de table ronde, avec une volonté de rencontre, d’échange et de dialogue.

    Rencontre pensée et animée par Maxime Arnaud, chargé de mission Économie du livre Libraires et éditeurs pour l'A.R.L.

    Parmi les éditeurs intervenants présents sur le salon, nous retrouverons Yves Artufel qui dirige les éditions Gros Textes et David Demartis directeur des éditions du Murmure.

    Yves Artufel posera un regard politique et questionnera sur l'incidence de la lecture sous forme de flux numériques sur les rapports humains.

    David Demartis partagera son expérience au sein des éditions du Murmure qui débutent l'expérience du numérique.

    Grâce au concours de l'A.R.L. nous accueillerons également Cédric Claquin, responsable de la communication et du développement de la société coopérative 1D touch basée à Saint-Etienne. Le Projet 1DTOUCH a pour objectif d e proposer une offre éditoriale indépendante en librairie et bibliothèque en se basant sur l'expérience acquise par la plateforme de streaming musical équitable déjà existante qui propose plus 40 000 titres.   

    L'origine du projet est le constat suivant sur le streaming musical : les plateformes de streaming offrent aux clients des millions de titres, mais la rémunération des musiciens est inéquitable. 1D touch a donc choisi de proposer un autre modèle.

    Seront également présent Thomas Péjout et Mathieu Corona, les deux jeunes fondateurs de l'éditeur pure player Oktoprod. Oktoprod est une maison d’édition 100 % numérique, spécialisée dans le manga francophone (voir article paru dans le dernier Dazibao).

    Enfin Aurélie Giordano, chargée de projets Bibliothèque à l'A.R.L. abordera la question de la médiation en bibliothèque.

     

    Regards croisés sur le livre numérique

     

    Crédit Photo 1  : presse-citron.net Crédit Photo 2 : newzilla.net


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :