• Serendip-Livres

    En 2011, le premier opus des Beaux jours de la petite édition questionnait déjà : La grande inconnue du grand public, quelle visibilité pour la petite édition ? Question récurrente aux tentatives de réponses parfois hasardeuses, d’autres fois courageuses...

    On le sait, la distribution et tout particulièrement la diffusion sont le nerf de la guerre pour les petits éditeurs.

    Ceux qui ont essayé vaillamment d’endosser ce rôle d’intermédiaire, de passeur, essentiel au bon fonctionnement de la chaîne des métiers du Livre, n’en sont pas toujours sortis indemnes. Il suffit de regarder en arrière de Calibre à Inextenso en passant par Le Comptoir des indépendants à Co-errance… Et pas loin de nous, l’année dernière seulement, nous recevions à Cadenet Le bruit des abeilles. Or, malgré un enthousiasme débordant et la pugnacité de sa fondatrice, cette structure n’est plus qu’un lointain souvenir. Si ce n’est les éditeurs diffusés qui a remarqué que ces abeilles-là ne faisaient plus de bruit ?

    Mais qu’importe, il y aura toujours de bonnes volontés convaincues que ce travail est à faire.
    Ainsi mi février dernier naissait en région parisienne Serendip-Livres.

     

    serendiplight

     

    Serendip n’est pas un acronyme ni une interjection.

    Serendip est un mot qui a dérivé depuis l’Océan Indien. C’est la transcription du nom arabe donné à l’île de Ceylan (Serendib) connue aujourd’hui sous le nom de Sri Lanka.

    Voyages et aventures des trois princes de Serendip, communément appelé Les trois princes de Serendip, est un conte publié au xvie siècle par un imprimeur vénitien du nom de Michele Tramezzino, puis traduit en français et en anglais au xviie siècle, dans lequel les protagonistes, par leur sens de l’observation et du raisonnement, font de surprenantes autant que fortuites découvertes qui leur procureront le pire comme le meilleur. Le conte aurait par ailleurs inspiré Voltaire pour l’écriture de Zadig.

    La sérendipité, conceptualisée par la circulation du conte, est cette manière de trouver quelque chose que l’on ne cherchait pas et qui a parfois plus d’importance que la recherche initiale. Par exemple, chercher une aiguille dans une botte de foin et en sortir avec la fille du fermier (Julius Comroe). C’est à ce genre de déviation accidentelle que nous devons par exemple les recettes de la tarte tatin, du L.S.D. ou de la dynamite !

    Serendip-livres est une nouvelle structure de diffusion et de distribution à taille humaine. Des livres donc, mais aussi pourquoi pas des disques, des revues ou des films. Peu importe le support, pourvu qu’une attention particulière ait été portée à la conception et à la réalisation.

    Il s’agit de travailler avec des éditeurs dont la production leur paraît remarquable, les soulageant ainsi d’une tâche fastidieuse et chronophage. Leur permettre ainsi de concentrer leurs efforts sur leur métier.

    Par ailleurs, Serendip-livres est un projet coopératif. C’est-à-dire que les fondateurs ne le pensent pas comme une structure uniquement commerciale, mais ils s’inscrivent dans une chaîne coopérative entre tous les acteurs du livre pour penser ensemble d’autres modes de fonctionnement, réfléchir à des alternatives et repenser le lien de l’auteur au lecteur, d’un bout à l’autre de la chaîne du livre.

    Serendip-livres est le fruit d’un constat : la richesse et la diversité des publications issues de petites maisons d’édition trouvent difficilement le chemin des librairies et par conséquent de leurs publics, faute en majeure partie à :

    - Un manque de temps des éditeurs pour assurer le travail de diffusion

    - Un manque de connaissance des réseaux et usages de la distribution

    - Un manque de temps des libraires pour aller vers des structures isolées

    - L’absence d’une structure adaptée à la fois à la taille et au fonctionnement de ces éditeurs et répondant aux attentes et contraintes des libraires.

    Or, sans le relais nécessaire des libraires, les publications de ces éditeurs sont condamnées à une certaine confidentialité qui met en danger la pérennité d’un travail éditorial pourtant de qualité. De plus, la richesse et la diversité de l’offre des librairies sont un moteur essentiel du dynamisme de ce commerce.

    Manque donc un maillon faisant le lien entre ces acteurs et répondant à ces besoins. C’est là qu’intervient Serendip dont l’objectif est de promouvoir le travail des éditeurs auprès des libraires et favoriser ainsi les rencontres.

    Faire de bons livres ne suffit malheureusement pas à ce qu’ils soient bien vendus. Il faut encore les faire connaître et s’assurer de leur présence dans un certain nombre de librairies.

    Ils assurent la diffusion par tous les moyens modernes disponibles, mais c’est avant tout par le terrain et le contact direct qu’ils proposent de présenter les catalogues des éditeurs diffusés. Cela est primordial dans leur démarche, l’humain étant au cœur de ce projet. Concernant la diffusion, leur attention est exclusivement portée au circuit de la librairie indépendante.

    Ils assurent également la distribution physique des ouvrages. Du colisage à l’expédition, par les moyens les plus appropriés selon la volonté de leurs clients. Ils travaillent avec la plate-forme Prisme pour l’acheminement des commandes vers les librairies. Pour la région parisienne, ils assurent eux-mêmes les livraisons en attendant de trouver le local adéquat à leur activité, où libraires et coursiers pourront venir chercher leurs commandes.

    Les deux fondateurs de cette nouvelle structure, partant d’un constat commun et d’expériences similaires, ont décidé de créer Serendip-livres, société de diffusion et de distribution de produits d’édition. L’objectif étant d’être un partenaire commercial et coopératif pour les éditeurs comme pour les libraires.

    Et puisque les choses se passent rarement comme prévu, ils s’attendent à vivre des aventures sérendipiques !

    Serendip-Livres est installée Île-de-France, on peut les contacter par mail à l’adresse suivante : contact [arobase] serendip-livres.fr

     

    Leur activité débute à peine,Densité mais ils seront présents sur notre salon Les Beaux jours de la petite édition. Ils représenteront les éditions Densité et Première pression à froid, dont voici une brève présentation ci-dessous.

    Densité Parce que ce qui compte n’est ni le poids ni le volume, mais le rapport des deux, les éditions Densité s’efforcent de publier des livres dont le contenu ambitieux s’appuie sur une forte exigence graphique. Après un premier livre publié en 2011, une collection verra le jour en 2013 : Discogonie, exégèse d’albums de rock qui ont fait l’histoire du genre.

     

    Première pression

     

    Première pression à froid se présente sous forme de poème :

     

    Alors que tout le monde se jette sur son écran

    Se livre aux regards impudiques

    Pour ne plus voir que soi-même.

     

    Cherchant en vain son nombril

    Dans la pupille du voisin

    Alors que ses contours vacillent.

     

    Ne pouvant plus rien graver

    de moins lisible qu’un sms

    de moins sinistre qu’un profil facebook

    de moins vaste qu’une recherche google.

     

    Chacun semble attendre

    Un geste fou et salvateur

    à critiquer, à crucifier.

     

    Dans l’effondrement d’un monde

    qui n’en finit pas de s’effondrer

    Que doit-on faire encore pour l’achever ?

    Ne manque t-il pas un poème ?

    Quelques dessins ?

    Doit-on vous faire un dessin ?

    Un conte illustré peut-être ?

     

    Il y a parfois quelques éberlués

    Qui cherchent à lire entre les lignes

    À comprendre au delà du texte

    À voir derrière l’écran…

    Pour ceux-là le sommeil n’est point permis

    Ni gloire, ni fortune, ni repos…

     

    Il leur faudra

    De l’encre et du papier

    Une presse et du temps.

     

    Espérant qu’une conscience

    Affleure entre les pages

    Et qu’un souffle

    Vienne enfin briser ce mur

    Qui invente d’autres murs

    Entre nos vies et nos fictions.

     

    Que la chance
    qui, dit-on, sourit aux audacieux,

    embrasse ceux qui voudront faire un livre

    Alors que l’époque ne s’y prête pas.

     Premiere press

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :