• Poésie nomade en Provence

    Poésie nomade en Provence

     

     

    Poésie nomade en Provence répond à un besoin et un désir poétique qui dépassent le seul territoire du Lubéron et la seule période estivale tel que les deux premiers « parcours poésie » ont été conçus depuis 2015.

     

    Force est de constater que la manifestation initialement nommée Poésie nomade en Lubéron plaît énormément au public qu'il soit du Vaucluse ou d'ailleurs. En effet, chaque édition a jusqu'en octobre dernier reçu un public qui venait en grande partie des 4 coins de la Provence.

     

    La particularité de Poésie nomade en Provence est de proposer 6 rencontres significatives le long des 4 saisons, essentiellement dans le Vaucluse, mais en débordant également sur d'autres départements qui ont pour lien la Durance.

     

    Du fait que cette manifestation soit nomade, elle offrira chaque année aux communes qui le souhaitent de participer et ainsi de permettre au public d'aller de village en village avec le mot et le son du verbe pour fil d'Ariane.

     

    Au-delà de l'action poétique, les rencontres proposées avec les poètes souligneront et mettront en valeur le petit et grand patrimoine des communes participantes.

     

    Ainsi, tout au long de l'année, la caravane nomade proposera un métissage de voix de poètes venus du Luberon, de Provence et des autres régions de France.

     

  • Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher

     

    Poésie nomade en Luberon s’installe cette année sur un des territoires du Nord de la montagne. À Gordes, en particulier pour l’ensemble de la programmation des trois jours, et ponctuellement le samedi matin à Oppède-le-Vieux.

     

    La programmation de ce deuxième parcours de poésie à voix haute est portée et assumée par le Boucher du Luberon. Pour cette nouvelle édition, il est aidé par un collectif de 5 auteurs particulièrement impliqués dans l’organisation de la manifestation : Brigitte Baumié, Hélène Dasssavray, Natyot, Marlène Tissot et Jean Azarel. Le collectif et moi-même recevons le soutien sans faille de Roselyne Sibille, Estelle Fenzy et Cédric Lerible. à cette fine équipe nous suivent pour cette nouvelle édition Claire Rengade, Melchior Liboà, Bernard Deglet, Jérémy Bonnaud et le groupe Moher.

     

    Je remercie ici les uns pour leur investissement depuis janvier dernier et les autres pour leur confiance.

     

    Cette année, j’ai entendu et lu beaucoup de choses à propos de la poésie et de son rôle à tenir dans l’actualité des Hommes.

    Or, les discours ramenant à soi la poésie comme celle qui pourrait sauver quoi que ce soit de la bêtise humaine ne me parlent pas.

    Je pense que notre univers n’est qu’une fenêtre sur la poésie.

    Nous avons plus besoin d’elle qu’elle de nous

    Alors n’ayons pas peur ni de la nommer ni de l’aimer.

    Notre monde peut bien se déchirer, elle n’a pas à devenir ni un étendard ni un prétexte.

     

    Je n’ai pas imaginé cette manifestation occupée par des arts plus populaires que la poésie dans l’espoir fou et inepte de pouvoir toucher un public plus large. Poésie nomade en Luberon ne va pas chercher la poésie là où elle n’est pas. Pendant ces trois jours, elle sera portée par ceux qui l’écrivent, la vivent et la disent.

     

    Antoine Gallardo,

    Le Boucher du Luberon

     

    Nous ne nous excuserons pas

    de vous proposer un moment de poésie !

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher


    votre commentaire
  •  

    Programme complet du parcours "Poésie nomade en Luberon" 2016

     

    Vendredi 21 — Galerie Chapo (Gordes)

     

    17 h30 Le « sprint » de Brigitte 

    Petite lecture performance de Brigitte Baumié pour une mise en jambe du festival.

     

    18 h Apéritif poétique

    Les auteurs du collectif et les auteurs invités lisent quelques minutes chacun.

     

    19 h Scène libre

    Durant le dîner, une scène ouverte offrira un temps à toute personne désirant lire ses poèmes.

     

    21 h Les terriens

    Obnubilée par la parole, Claire Rengade propose avec Les terriens une recherche singulière et passionnée, une forme très novatrice entre théâtre, poésie et reportage. Avec Les terriens Claire Rengade poursuit sa quête d’un langage au flux impressionniste, foisonnant, jubilatoire, voire délirant, où le plaisir de dire le texte, tel une partition musicale, est toujours au coeur de la représentation. Les terriens sont parus aux éditions Espace 34.

     

    21 h30 Bois putes oiseaux

    NatYot est une poète artiste pluridisciplinaire. Directe, sa poésie se mêle à la saleté de l’être. Simplement âpre et terriblement intime. Bois, putes, oiseaux est son deuxième recueil aux éditions Gros textes. Elle en dira des extraits avec bande sonore et oiseaux de compagnie.

     

    22h 15 On ne connaît jamais la distance exacte entre soi et la rive 

    Lecture d'Hélène Dassavray : Je me suis essayée souvent à dire le sujet de ce recueil, qui me tient à cœur, sans jamais trouver les mots justes à mon oreille. Au mois de juillet 2015, a eu lieu le 1er festival Poésie nomade en Luberon, j'y ai passé trois jours entourée de poètes et amis à écouter, entendre, partager, vibrer, la poésie dans ce qu'elle a de plus magique, multiple, sincère, et énergétique. Au retour de ce voyage, les mots sont venus comme s'ils coulaient de source... Paru aux éditions la Boucherie.

     

    Samedi 22 — Jardins rêvés (Oppède-le-Vieux) 

     

    9h30 : Neuf lunes et le soleil

    Lecture d’Estelle Fenzy et Roselyne Sibille chants mêlés de la féminité et de la maternité. Pour Estelle, ensemble de textes sur la maternité à paraître aux éditions la Boucherie littéraire en juin 2017 et pour Roselyne à paraître aux éditions Moires courant 2017.

     

    Samedi 22 — Galerie Chapo (Gordes)

     

    11h30 Inauguration

    En présence de tous les auteurs.

     

    12h30 Repas avec les poètes

    Le public aura pour voisin de table un des auteurs.

     

    14h30 Café gourmand – Poésie papillote

    Avec l'aimable participation du public et des poètes présents.

     

    15 h Moi, Président

    Bernard Deglet Président !

    « Moi, Président » est un feuilleton poétique à l’eau de rose où s’imbriquent deux narrations. Épisode 1: « Moi, Président, tout ce que je vais dire est exact, et rien n’est vrai ». Épisode 2 : « Moi, Président je sortis de Valérie à 5 heures / Moi, Président je m’en fus rejoindre Julie ». À partir de là, ça part en vrille, plus personne ne répond de rien. Aux éditions No nobstant.

     

    16 h Remise des prix du concours de poésie Les premiers poètes

     Annulé par manque de participation cette année.

     

    16 h 30 État de la neige

    Brigitte Baumié Lira un extrait de cette suite de petits textes contemplatifs, qu'elle situe en pleine nature sauvage, dans un pays de grands froids et de lacs, où les étés sont brefs et la neige précoce.Par petites touches intimistes, elle analyse au quotidien les fluctuations d'une vie amoureuse dans ce décor blanc et feutré, dont le silence et la beauté masquent les failles. Paru aux éditions Color Gang

     

    17 h Mon nom d'eau vive... poudrée de bleu

    Lecture de deux contes poétiques de et par Roselyne Sibille avec la participation d'Hélène Dassavray : « A l’aube, un jour, j’ai reçu une visite. Derrière moi est apparu un cerf, majestueux. Nous étions seuls dans la lumière. Il a prononcé tout bas mon nom, mon nom d’eau vive... » Paru aux éditions l'Atelier des Monteils.

     

    17 h 30 Lame de fond

    Lecture de et par Marlène Tissot traduite en langue des signes par Brigitte Baumié. En filigrane d'un voyage imaginé, un personnage pas tout à fait imaginaire. Un vieil homme disparu un peu trop brutalement. Un phare qui s’éteint, c’est le rivage qui disparaît. Il faut alors faire face à la tempête en solitaire, redessiner le paysage, sauver les souvenirs de la noyade, réinventer l’absent, reconstruire la lumière. Lame de fond est paru aux éditions la Boucherie littéraire.

     

    18h Apéritif poétique

    En présence de tous les auteurs.

     

    19h Scène libre

    Durant le dîner, une scène ouverte offrira un temps à toute personne désirant lire ses poèmes.

     

    21h Le ciel du Dessous 

    Lecture de Jean Azarel de ce livre publié aux éditions la Boucherie littéraire qui sort en exclusivité pour Poésie nomade en Luberon.

    Le Poète donne à boire un foisonnement de matière mâtiné de cruauté où l’amour et le sexe, le végétal et l’animal, le connu et l’inconnu, la grâce et la fatalité, se débauchent à tout va pendant qu’il est encore temps. Le voyageur circule dans Le ciel du dessous à sa guise, hors fuseaux horaires mais en décalage permanent, pas de passeport, pas de frontière, boussole inutile, la liberté retrouvée, le rêve de la vie. Trois ciels au lieu d’un, l’affaire est tentante dira l’homme de pouvoir. Qu’on ne s’y méprenne pas, le chiffre trois est celui de l’apprenti.

     

    22h La nuit nous passe dessus comme un train

    Melchior Liboà est un musicien, auteur, compositeur et interprète né en 1969 à Cuneo (Italie). Ses chansons ce sont des poèmes folk-rock où des personnages louches évoluent dans des lieux étranges… Il est probablement l’un d’entre eux. Publié aux éditions le Pédalo ivre.

     

    Fin de soirée : Moher en concert

    Moher est né en 2014. Mais ses membres ne sont pas tombés de la dernière pluie, loin s’en faut. Leur musique ? S’il faut mettre une étiquette dessus, c’est du rock avec des mots qui comptent. Autant d’exigence pour l’écriture des textes que pour celle de la musique. Avec les moyens les plus simples : basse, batterie, guitare. Parfois, au hasard des rencontres, une cornemuse ou un violoncelle : ils ne s’interdisent rien, sauf la facilité.

     

    Dimanche 23 — Galerie Chapo (Gordes)

     

    10h30 Échos poétiques

    Restitution des enfants de Gordes de l'atelier lecture animé par Brigitte à l'école de Gordes.

     

    11h30 Apéritif poétique

    En présence de tous les auteurs.

     

    12h30 Repas avec les poètes

    Le public aura pour voisin de table un des auteurs.

     

    14h30 Café gourmand & cadavre exquis

    avec l'aimable participation du public.

     

    15h J'emmerde... et autres fleurs sous la tapisserie 

    Marlène Tissot travaille les images autant que les mots, et vous trouverez dans son œil à la fois candide et acerbe, un savoureux désenchantement, une dérision qui écorche parfois, et l’élégance de la liberté*. J'emmerde... publié aux éditions Gros Textes et Sous les fleurs de la tapisserie au Citron gare.

     

    15h30 L'entaille et la couture

    De et par Estelle Fenzy, lecture de poèmes d'amour, poèmes de peau, ou quand aimer et écrire c'est un peu la même chose... Paru aux éditions Henry

     

    16h Mécanique

    Lecture de Claire Rengade.

     

    16h30 Dabek se précipite

    Qui est ce Dabek ? Un drôle de zèbre, enfin non, c'est un homme, mais un homme qui est comme un enfant dans ce monde où la liberté d'ordinaire n'existe pas, et qui montre, sa propre conception de la justice... L'écriture de Bernard Deglet est très précise. Il faut toujours faire attention au détail que produisent les choses autour de Dabek, dans ce monde un peu bizarre qui finit par devenir irréel quand il n'est pas regardé sous l'angle de l'habitude*. Aux éditions Color Gang.

     

    17h Ça sonne, ça tape, ça frappe...

    Par Cédric Lerible est un poète qui engage l'espace d'un échange, tout son corps dans un acte poétique, avec ou sans mots. Acte poétique ou poème action ? Action poétique !

     

    17h45 Clôture – Un dernier vers pour la route !

     

    Pour rappel  ce deuxième Parcours de poésie à voix haute est organisé par l'association la Boucherie littéraire.

    Il a lieu à la galerie Chapeau : Quartier Carcarille — 84220 Gordes

    L'entrée est libre pour l'espace restauration/café/galerie/libairie/Scène ouverte.

    L'ensemble des autres lectures et le concert sont  prix libre : Vous payez ce que vous pouvez, ce que vous voulez. 

     

    Avec la participation : de la Galerie Chapo à Gordes, Les Jardins rêvés à Oppède-le-Vieux, la librairie Regain de Reillanne et Damien Zbqlab.

     

    Avec les soutiens papilles : Canta Cabra (Goult), domaine le Novi (La Tour-d'Aigues), domaine du Coulet (Gordes), Domaine de la Verrière (Goult) et la Brasserie artisanale du Luberon (Pertuis).

    * emprunté à Hélène Dassavray

    * emprunté à Patrice Maltaverne

    N’hésitez pas à faire tourner ce programme auprès de vos amis...

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

     

    Programme complet Poésie nomade en Luberon 2016


    votre commentaire
  • Poésie nomade en Luberon, 2ème parcours poétique à voix haute organisé par l'association la Boucherie littéraire.

    Rendez-vous sont pris les 21, 22 et 23 octobre à Gordes et Oppède-le-Vieux dans le Vaucluse.

    Poésie nomade 2016

    Avec : Jean Azarel, Brigitte Baumié, Hélène Dassavray, Bernard Deglet, Estelle Fenzy, Melchior Liboà, Cédric Lerible, NatYot, Roselyne SibilleClaire Rengade et Marlène Tissot.

    Avec : le groupe Moher et Jérémy Bonnaud pour les musiciens

    Avec la participation : de la Galerie Chapo à Gordes, Les Jardins rêvés à Oppède-le-Vieux, la librairie Regain de Reillanne et Damien Zbqlab.

    Avec les soutiens papilles : Canta Cabra (Goult), domaine le Novi (La Tour-d'Aigues), domaine du Coulet (Gordes), domaine de la Domaine de la Verrière (Goult) et la Brasserie artisanale du Luberon (Pertuis).

    Programme complet ci-dessous

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Poésie nomade 2016

    Poésie nomade 2016

    Télécharger « Programme_Poésie_nomade_en_Luberon_2016.pdf »


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique