• Poésie nomade en Provence

     

     

     

     Poésie nomade en Provence

     

     

     

    Poésie nomade en Provence répond à un besoin et un désir poétique qui dépassent le seul territoire du Lubéron et la seule période estivale tel que les deux premiers « parcours poésie » ont été conçus depuis 2015.

     

    Force est de constater que la manifestation initialement nommée Poésie nomade en Lubéron plaît au public qu'il soit du Vaucluse ou d'ailleurs. En effet, chaque édition a jusqu'en octobre 2016 dernier reçu un public qui venait en grande partie des 4 coins de la Provence.

     

    La particularité de Poésie nomade en Provence est de proposer plusieurs rencontres significatives le long des 4 saisons, essentiellement dans le Vaucluse, mais en débordant également sur d'autres départements de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

     

    Du fait que cette manifestation soit nomade, elle offrira chaque année aux communes qui le souhaitent de participer et ainsi de permettre au public d'aller de ville en village avec le mot et le son du verbe pour fil d'Ariane.

     

    Au-delà de l'action poétique, les rencontres proposées avec les poètes souligneront et mettront en valeur le petit et grand patrimoine des communes participantes.

     

    Ainsi, tout au long de l'année, la caravane nomade proposera un métissage de voix de poètes venus du Luberon, de Provence et des autres régions de France.

     

     

  •  Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017
     

     

    Le premier rendez-vous de la saison 2017-2018 de Poésie nomade en Provence, organisé par l'association la Boucherie littéraire, aura lieu le samedi 2 décembre dans l'ancien couvent du Tourel à la Tour-d'Aigues (84).

     

    Cette saison, en dehors des rendez-vous ponctuels annuels, le choix de la programmation s'est porté sur des rendez-vous faisant le lien entre la poésie écrite et les autres formes poétiques...

     

    Pour ce premier opus

    La peinture en écho à la poésie

     

    Katrin Aicha Gerber et Susi Gerber ouvriront les portes de leur maison pour nous permettre de découvrir les œuvres de Théo Gerber, père de Katrin Aicha, peintre surréaliste et poète (1928-1997).

     

    Renseignements et biographie des intervenants en fin d'article

     

    À partir de 15h30

    Nous vous accueillons à l'ancien couvent du Tourel où la Boucherie littéraire vous offrira une boisson chaude de Noël en guise de bienvenue.

     

    16h puis 17h

    Les portes de la maison s'ouvriront pour un parcours surréaliste animé par la comédienne Bulune qui vous emmènera de l'ancien réfectoire des moines jusqu'à l'atelier d'artiste de Katrin Aïcha Gerber.

     

     

    Ces deux visites, identiques l'une à l'autre, seront ponctuées de lectures des poètes Isabelle Alentour (de son recueil Je t'écris fenêtre ouvertes) et Jean Azarel (de son recueil Le ciel du dessous). Mais également de Bulune et Katrin Aicha Gerber qui liront des textes de Mireille Disdero, Emanuel Campo et Marlene Tissot. Antoine Gallardo lira un texte de la poète Maxime Hortense Pascal à propos du travail de Katrin Aïcha Gerber.

     

     Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017

    Dans la maison, guidée par Alice, la poète Catherine Serre offrira individuellement une séance de poésiemancie. Soit des lectures intimes de milliers de poèmes combinatoires instantanés intitulées 11 x 11 Poésimancie. Ce dispositif a été imaginé et créé par Catherine Serre.

     

     Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017

    Pendant ce temps... dans la pièce principale du Tourel (l'ancien réfectoire des moines) où nous vous accueillerons, Youl Criner, artiste plasticien, offrira une exposition sélective de livres d'artistes qu'il réalise avec de nombreux poètes. Il sera accompagné de la poète Sadou Chapka.

     

    Pendant ce même temps... dans ce même lieu, en plus de profiter de l'exposition, d'une table de librairie et d'un espace café, nous vous invitons à vous laisser surprendre par des petites formes qui feront pchitt... ou pas... dans la bouche du conteur Carlo de Boisset.

     

    Après ces deux visites

     

    18h

    Katrin Aïcha Gerber animera une courte rencontre avec Antoine Gallardo pour présenter les éditions la Boucherie littéraire.

     

    18h30

    Le propos sera laissé aux poèmes dits par Isabelle Alentour et Jean Azarel, ainsi qu'Antoine Gallardo qui lira des extraits de EMOVERE de Nicolas Vargas (Prix de la Société des Gens de Lettre Révélation de Poésie 2017).

     

    Cette rencontre sera suivit d'un temps convivial avec les auteurs et une signature de ces derniers de leur livre.

     

    19h

    Katrin Aïcha Gerber poursuivra avec un entretien pour découvrir le travail de l'artiste plasticien Youl Criner.

     

    19h30

    Vous pourrez rencontrer Youl Criner et lui poser des questions autour d'un verre à l'apéritif.

     

    20h

    Repas partagé de mets salés et sucrés préparés par vos soins.

     

    21h

    Catherine Serre autour de sa création 11 x 11 Poésiemancie, lecture performance sonore sur le modèle des Écrits/Studio.

     

    21h15

    Scène Libre

    Après inscription, chaque personne désirant participer à la scène libre disposera de 3 minutes au maximum pour dire, lire ou chanter de la poésie.

     

    Nous vous attendons nombreux.

     

    Couvent du Tourel

    2103 chemin de Verdache — 84240 la Tour-d'Aigues

    Renseignement : 0 781 197 697

    Entrée libre

    Adhésion ponctuelle d'1 euro pour la buvette.

     

    Les heures données le sont à titre indicatif. Le programme peut-être amené à bouger en fonction du déroulé de l'évènement.

     

    Personne à mobilité réduite, contactez nous.

     

    Covoiturage vivement recommandé — Prévoir une lampe de poche — Plan fourni sur demande (via espace contact blog Boucherie littéraire).

     

     

    Biographies

    Poètes

    Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017« Isabelle Alentour est née en 1962, près des Calanques, à Marseille où elle vit et travaille.

    Enfant, elle voulait devenir « savant ».

    À trente ans, rêve accompliI : chercheuse au C.N.R.S. en biologie, puis en psychologie.

    Entre temps : rencontre avec la psychanalyse et une longue fréquentation, côté divan puis côté fauteuil. Elle exerce désormais en tant que psychologue clinicienne à l’hôpital public.

    C’est depuis 2011, que sa plume la conduit en terre poétique, loin des savoirs institués.

    Elle rejoint Erri de Luca disant : « : Pour moi écrire n'est pas un travail, c'est une façon d'être en compagnie et de rassembler des absents. »

    Les absents physiquement bien sûr, disparus ou invisibles, mais aussi les absents de la parole. De cette parole intérieure qui souvent ne sait pas se dire, ne se dit pas, qu’on évite ou ne soupçonne même pas, parfois.

    Isabelle Alentour écrit comme elle écoute, en permanence, dans une attention flottante au monde et à ses semblables qui l’habitent, à partir de toute situation vécue qui la touche, la heurte, l’enchante. À partir de ce qu’il y a de plus singulier en elle, mais comme une invitation pour chacun à se dévoiler, se révéler ou à reconnaître en lui qui il est. *»

     

    En juin 2017 paraissait à la Boucherie littéraire son premier livre Je t'écris fenêtres ouvertes paru dans la collection « La feuille et le fusil ».

    * Biographie extraite de Je t'écris fenêtres ouvertes, page64.

     

    Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017Jean Azarel est né en 1954 « dans l’octobre blond du Saint Laurent » (Montréal / Canada). Réside près d’Uzès (Gard). 2 enfants, compagne peintre et céramiste.

    Dans la filiation d’un père journaliste, poète et écrivain, gribouille des petits romans policiers et des histoires de cowboys et indiens des l’âge de 8 ans.
    Après un long silence, retour à l’écriture en 1997 dans une veine poétique. Puise son inspiration dans la comédie spectacle du quotidien, la musique pop-rock et le cinéma d’auteur, la baie d’Audierne, les pentes granitiques du Mont Lozère pour fabriquer des œuvres initiatiques et éclectiques (poésie, récit, nouvelles, biographie) où se côtoient humour acide, témoignages de vie, et romantisme quasi mystique. L’écriture est pour lui un mode de survie où comme dans le patinage artistique les figures imposées alternent avec les figures libres.

    En octobre 2016 son recueil Le ciel du dessous était publié au bon soin de la Boucherie littéraire dans la collection « Sur le billot ».

     

    Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017Catherine Serre née à Lyon vit à Villefranche-sur-Saône, écrit depuis longtemps/toujours, ne le fait savoir que depuis 2012, elle cherche une langue rythmée et imprégnée des forces du sonore, elle se demande comment revisiter le temps dans ce monde déarticulé, lit, rencontre les poètes d'aujourd'hui, participe régulièrement à des revues et provoque des lectures (Cabaret poétique Lyon, Caveau des lettres Chaponost, Giboulées Lyon). Depuis octobre 2016 elle participe activement à Écrits Studio (poètes en recherche sur l'écrit et le sonore) et performe ses créations (Lyon, Sète, Saint-Étienne).

    Elle a participé en 2017 à Bruxelles au Festival Maelström #11.

     Depuis 2013 elle publie dans de nombreuses revues.

     

    Elle a traduit en collaboration avec Tarek Kahlifa Je marcherai derrière le miroir de Gihan Omar (Égypte) (inédit) dont deux poèmes sont parus dans les Anthologies du Printemps des Poètes 2015 et 2017 Bruno Doucey éditions



    Peintres

     Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017Katrin Aïcha Gerber née en Suisse. Elle est la fille du peintre surréaliste Théo Gerber (1928-1997) et de son épouse Suzanne Gerber .

    Après avoir bourlingué, elle fréquente les Beaux-Arts de Paris pendant quelques année. Au milieu des années 90, elle s'installe dans le sud de la France. D'abord à Marseille où elle se lie d'amitié à la comédienne Bulune, puis 20 ans plus tard, à la Tour-d'Aigues où elle s'est aménagée un coin dans une aile de l'ancien couvent du Tourel.

    Depuis, elle cultive son jardin tout en continuant de manier ses pinceaux et ses couleurs. 

     

    Youl Criner, architecte, peintre et depuis 30 ans dans les livres d'artiste : quelques milliers de livres avec plus d'une centaine de poètes français et étrangers. Il se voit comme metteur en scène de mots et passeur de poésie...

     

     

     

    Comédienne

     

    La visite sera conduite par Bulune qui vient du théâtre de rue.

    Elle intervient dans des lieux qu'elle affectionne, tel l'ancien couvent du Tourel, pour autant qu'on lui laisse en user à sa guise...

    Bulune propose une visite guidée insolite et hautement poétique du Couvent.
     
    Elle est à la recherche d'espaces intimes et quotidiens, d'aires de jeux pour expérimenter l'écriture et la pratique théâtrale.

    L'ancien couvent du Tourel est un prétexte à la déambulation poétique et surréaliste pour détourner du convenu, bousculer le quotidien, soutirer à l'espace habituel, l' inattendu et l'invisible. De son plumeau, elle agite les vielles pierres, elle anime les recoins oubliés, elle réveille les soupentes poussiéreuses, elle surprend les dormeurs, elle engendre l'imprévisible. 



    Conteur

     Poésie nomade en Provence  —  Programme du 2 décembre 2017

    Conteur depuis un temps certain. Une visite de contes européens. Carlo de Boisset puise dans les contes, à destination des enfants, peut être. Les adultes parfois. Les adultes + les enfants aussi. Contes à sourire, à soupirer. Ou pas.

     

    Il a conté dans divers lieux, écoles, bars, soirées associatives, festival, entre proches, entre lointains. Avec la compagnie Tout à Trac, sans.

     

    Carlo de Boisset propose aujourd'hui des petites formes. Qui font pchitt... ou pas.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Premier rendez-vous de "Poésie nomade en Provence" 2017-2018

     

    Programme détaillé prochainement

     


    votre commentaire
  • Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher

     

    Poésie nomade en Luberon s’installe cette année sur un des territoires du Nord de la montagne. À Gordes, en particulier pour l’ensemble de la programmation des trois jours, et ponctuellement le samedi matin à Oppède-le-Vieux.

     

    La programmation de ce deuxième parcours de poésie à voix haute est portée et assumée par le Boucher du Luberon. Pour cette nouvelle édition, il est aidé par un collectif de 5 auteurs particulièrement impliqués dans l’organisation de la manifestation : Brigitte Baumié, Hélène Dasssavray, Natyot, Marlène Tissot et Jean Azarel. Le collectif et moi-même recevons le soutien sans faille de Roselyne Sibille, Estelle Fenzy et Cédric Lerible. à cette fine équipe nous suivent pour cette nouvelle édition Claire Rengade, Melchior Liboà, Bernard Deglet, Jérémy Bonnaud et le groupe Moher.

     

    Je remercie ici les uns pour leur investissement depuis janvier dernier et les autres pour leur confiance.

     

    Cette année, j’ai entendu et lu beaucoup de choses à propos de la poésie et de son rôle à tenir dans l’actualité des Hommes.

    Or, les discours ramenant à soi la poésie comme celle qui pourrait sauver quoi que ce soit de la bêtise humaine ne me parlent pas.

    Je pense que notre univers n’est qu’une fenêtre sur la poésie.

    Nous avons plus besoin d’elle qu’elle de nous

    Alors n’ayons pas peur ni de la nommer ni de l’aimer.

    Notre monde peut bien se déchirer, elle n’a pas à devenir ni un étendard ni un prétexte.

     

    Je n’ai pas imaginé cette manifestation occupée par des arts plus populaires que la poésie dans l’espoir fou et inepte de pouvoir toucher un public plus large. Poésie nomade en Luberon ne va pas chercher la poésie là où elle n’est pas. Pendant ces trois jours, elle sera portée par ceux qui l’écrivent, la vivent et la disent.

     

    Antoine Gallardo,

    Le Boucher du Luberon

     

    Nous ne nous excuserons pas

    de vous proposer un moment de poésie !

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Poésie nomade en Luberon : l'édito du boucher


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique