•  

     

     

    OCTOBRE

    (le 1er octobre en librairie)

     

    cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Nouveautés jusqu'en février 2022

     

    Avec ce troisième livre d'Emanuel Campo à la Boucherie littéraire, nous espérons en ces temps politiques troubles et nauséabonds qu'il fasse réfléchir sur les questions d'actualités (hors covid), sur la question du vivre ensemble et de la place de la culture au sens large.

    Peut-être que Ligne de défense pourrait être ce bulletin de vote inattendu que l'on glisserait dans l'urne en guise de  contestation.

     

    Ligne de défense rassemble des poèmes écrits lors d’événements politiques, politisé ou lors de formalités de la vie quotidienne ou citoyenne. On y trouve une succession d’humeurs ou de situations traduisant le déroutement face à l’actualité, l’absurdité des rouages administratifs, et la manière dont on y fait face : démobilisation, cynisme, incompréhension. 

     

     

    Nouveautés jusqu'en février 2022
    .fr
     
    Le mot cocorico a jailli.fr
    alors j’ai pris le bus.fr pour voir le monde. Dans le bus.fr
    aucun passager ne porte de signe distinctif.fr
    d’appartenance à la nation, à part.fr ces uniformes aux Famas luisants.fr
    Soudain, un usager a tenté.fr de sourire à un autre usager.fr
    Un silence.eu a saisi le bus entier. J’étais bel et bien en France.fr
    lorsque j’ai vu un-petit-bout-de-galaxie-dépasser- du-slip-du-chauffeur qui gentillement.com
    nous priait de nous avancer vers l’arrière du bus, histoire.fr
    de faire place aux nouveaux passagers.org  

     

     

     

     

    Nouveautés jusqu'en février 2022

     

    Emanuel Campo franco-suédois, nait en 1983 et vit à Lyon. Il écrit principalement de la poésie, mais aussi du théâtre et des textes pour des projets musicaux. Il collabore continuellement avec d’autres artistes et compagnies de spectacle vivant en tant qu’auteur et interprète. En 2013, il cofonde le duo PapierBruit qui sort en 2017 le EP Giratoire et travaille actuellement à la sortie d’un nouvel EP pour l’automne 2021.

    A publié à la Boucherie littéraire Faut bien manger, 2019 et Maison. Poésies domestiques, 2015.

     

     

     

    SEPTEMBRE

    (sortie en librairie le 24 août)

     

     

    Il ne lui reste qu'un souvenir pour survivre. Et la voix de sa femme, seule boussole, pour continuer à la chercher.

    Errances, introspections, émotions troubles et contradictoires rythmeront son retour, avec la vitesse exponentielle d’un choc.

    Le compte à rebours est enclenché.

     

     

    Nouveautés mai à septembre 2021

     Exhumer la colère
    inaugurer la page d’un nouveau règne

    je porte le silence en bandoulière
    avec le poids trop lourd de ce que j’ai vu

    j’éclate mon navire contre un mur pour ne plus jamais repartir
    et renaître dans le ventre de ma terre

    rester ici
    pour toujours, au pied de l’abîme esseulé

    un chien m’attend sur le quai et renifle mon histoire
    à travers mes valises

    c’est bien moi, oui moi derrière le paravent de ce corps
    accidenté

    je retrouve mon enfance sur le rivage
    tombée de son nid

    [...]

     

    Nouveautés été 2021

     

     

    Acteur, chercheur et poète, Nicolas Gonzales évolue dans la troupe du TNP sous la direction de Christian Schiaretti, avec le Teatro de Vertigem et Antonio Araujo pour la Biennale de Sao Paulo, au Théâtre National de La Colline avec Galin Stoev...

    Lauréat du programme Hors les Murs de l’Institut Français, il effectue une recherche sur une forme de théâtre rituelle à Bali. Il collabore également avec l’anthropologue Kati Basset pour la mise en en scène d’une pièce de Shakespeare à Java en Indonésie.

    Il tourne au cinéma et à la télévision sous les directions de de Christophe Blanc, Bourlem Guerdjou, Nicolas Boukhrief, Didier le Pêcheur, Azize Kabouch et il enregistre régulièrement des fictions radiophoniques pour France Culture.

    Il a publié à la Boucherie littéraire La rotation du cuivre en 2018, qui fut entre autre en sélection pour le Prix Apollinaire Découverte 2018 et justement chroniqué par Carole Mesrobian de Recours au Poème : article à lire par .

     

     

    Amoureuse ? pourrait se lire comme une romance des années 80. Il est bien davantage. Dans une langue à la fois délicate, dense et tranchante, Estelle Fenzy traduit la gestation de soi, la découverte du désir, des émotions amoureuses et de la féminité. La confrontation aux peurs, aux sentiments contradictoires qui jalonnent aussi l’adolescence et marquent cette période décisive de la vie. Elle en fait un récit initiatique tout en tension, entre autofiction et poésie.

     

     

    Nouveautés mai à septembre 2021

    Ce que les autres filles ont que je n’ai pas :

    - le droit de sortir
    - une mobylette
    - des jeans Levi’s
    - un petit ami
    - des seins

    Le dernier élément influe beaucoup sur l’avant-dernier.

    Une certaine paresse mammaire et un an d’avance me placent irrémédiablement dans la catégorie gamine, tétons de taupe et plate. Une classification qui anéantit tout espoir de lui plaire.

    [...]

     

     

    Estelle Fenzy est née en janvier 1969. Après avoir vécu près de Lille puis à Brest, elle habite Arles où elle enseigne.
    Elle écrit depuis 2013, des poèmes et des textes courts. Au rythme de la vie, dans la vie. Le plus souvent autour d’un thème qui touche ses émotions, ses sens, sa propre existence et son cheminement. Mais quels que soient la forme et le thème, elle travaille au dépouillement, fuit le mot de trop, le superflu, l’effet joli qui éloigne de l’essentiel. 

    Elle a publié à la Boucherie littéraire Mère (collections Sur le billot et La feuille et le fusil — Prix René Leynaud 2018) et Gueule noire, accompagné de monotypes de Colette Redey dans la collection Sur le billot pour tous. Découvrez un des article écrit sur ce livre par ici.

     

     

     

    JUILLET

    (sorti en librairie le 2 juillet)

     

     

    Plusieurs fois par jour, depuis très longtemps, l'homme regarde le reflet de son visage dans le miroir de la salle de bain, souvent sans même s'en rendre compte. Il réalise qu'il ne l'a jamais regardé, lui, le miroir. Il ignore comment ce dernier se conduit en son absence. Que fait-il quand il est seul ? Que reflète-t-il ? Même si ce qu'il reflète est presque rien, il ne s'arrête jamais. Il n'est jamais au repos.

     

    L'homme entame des dialogues à sens unique avec son miroir qui, bien entendu, ne répond pas. Le miroir ne fait pas dans la parole. Il ne fait que dans le reflet, l'image plate, lisse, neutre, froide. Il manque singulièrement de profondeur. Il n'établit de lien avec rien et ne montre que la face et la surface de l'instant. « Hypocrite » lui lâche l'homme, quand il s'énerve.

     

    Les poèmes de ce livre parlent du monde des images qui passent et s'effacent. Ils s'interrogent sur la place de l'humain qui finit par leur ressembler, sans odeur, sans saveur, perdant conscience et épaisseur.

     

     

    Nouveautés mai à septembre 2021

    Je crois que j'aimerais bien être comme lui

    Mais je ne veux pas être
    miroir
    qui ne réfléchit pas.

    Miroir sans réflexion.

    « Futile. 
    Écervelé »,
    je lui dis trop souvent.

    Je veux bien m’alléger
    du poids de mon passé
    et du poids de l’Histoire.

    Je veux bien taire
    le bruit incessant des paroles
    qui sortent de ma bouche
    et des bouches des autres.

    Mais je ne veux pas être
    miroir lobotomisé,
    immobile et figé,
    qui imite le présent
    en successions d’instants
    qui n’ont aucun sens.

     

     

    Pierre Tilman est né en 1944 à Salernes, dans le Var.

    Après une quarantaine d’années passées à Paris, il vit aujourd’hui à Sète.

    Il est avant tout (et après tout) poète, mais ses activités sont multiples.

    Il a été un des fondateurs des éditions et des revues Chorus et L’Évidence.

    Il a dirigé la galerie d’art de Larcos à Paris.

    Il a enseigné dans des écoles des Beaux-Arts. Il a été invité pendant une année par l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris à animer un atelier d’écriture. Il a également animé un Atelier nomade d’écriture dans les écoles d’art du sud de la France.

    Il a écrit des articles (Opus, le Magazine littéraire, la Quinzaine littéraire, Art press) et des livres sur des artistes, tels que Erro, Filliou, Klasen, Messac, Monory,

    Il a collaboré aux numéros spéciaux de l’Express consacrés à Pablo Picasso, à Andy Warhol.

    Conférences sur la Figuration Narrative au Grand-Palais à Paris, sur Robert Filliou à l’Institut français de Valencia (Espagne).

     

    On en parle

    Découvrez ici la chronique de Patrice Maltaverne à propos du dernier recueil de Pierre Tilman.

     

    JUIN

    (paru le 4 juin en librairie)

     

    Prochaine parution de Natyot, deuxième titre à la Boucherie littéraire après L'amour. Bouquet final en 2019 (dans la collection Carné poétique).

     

    Nouveautés mai à septembre 2021

    ils attendent sur le quai
    ils vont dans la même direction
    un panneau indique encore trois minutes
    ils sont (presque tous) pressés
    le moyen de transport arrive
    ils entrent dans le moyen de transport
    l’éclairage est fort
    blanc et fort
    certains s’assoient
    d’autres restent debout
    ceux qui restent debout s’agrippent à des tubes
    des tubes prévus pour s’agripper
    il y a une multitude de mains sur les tubes
    aucune ne se touche
    chacun a son espace pour sa main
    (ou bien quelqu’un veut entrer en contact)
    certains parlent
    la plupart non
    ils regardent vers le bas
    un livre
    un téléphone
    ou rien
    parfois le dehors
    le dehors est sans paysage
    le dehors est sous la terre
    il n’y a pas de paysage sous la terre
    c’est noir

     

    Ces textes rassemblent une grande partie des activités que nous menons ensemble. C’est un regard sans jugement, une description chirurgicale et minimaliste de nos moments en commun. Se dégage l’universalité de nos vies, voire la banalité, parfois une tristesse nait, parfois un sourire. Une interrogation sur notre langue termine le recueil, voyons-nous des « elles » dans ces « ils » ?

     

    On en parle

    Claro, qui avait chroniqué dans Le Monde des LivresLe nord du monde, le premier roman, de Nathalie Yot — nom qu'elle utilise en dehors de ses publications en poésie, paru en 2018 à la Contre-allée, nous offre aujourd'hui sur le site L'Autre Quotidien un regard suite à sa lecture de ils / défaut de langue de Natyot que je vous invite lire par .

     

     


    votre commentaire
  •  

    La ligne du désir de la Boucherie littéraire

     

    Au-delà du 23e Printemps des Poètes dont le thème cette année est Le désir, les éditions la Boucherie litteraire vous êtes invitent à découvrir sa Ligne du désir.

     

    Vous pourrez y entendre des textes, lus par leur auteur ou en complicité de comédiens, extraits de 6 recueils publiés à la Boucherie littéraire entre 2018 et 2021.

    L’accès au service est gratuit* : 24h/24et 7j/7

    Ainsi à découvrir des extraits des livres suivant :

     

    La ligne du désir de la Boucherie littéraire La ligne du désir de la Boucherie littéraire

    La ligne du désir de la Boucherie littéraire

    La ligne du désir de la Boucherie littéraire

    La ligne du désir de la Boucherie littéraire La ligne du désir de la Boucherie littéraire

    Stéphanie

    Quérité

    Laure

    Anders

    Dominique

    Sampiero

    Patrick

    Dubost

    Laure

    Anders

    Felip

    Costaglioli

     

     

    La Ligne du désir de la Boucherie littéraire n'aurait pu exister sans la complicité des auteurs mais également d'Amandine Monin et de Laurence Vielle comédiennes et poètes ainsi que de Julien Bucci comédien et poète. Qu'ils en soient ici remerciés.

     

    Ce serveur vocal a été réalisé par la Compagnie Home Théâtre et les éditions la Boucherie litteraire.

    Réalisation & rédaction : Julien Bucci & Antoine Gallardo.

    Cette Ligne du désir restera actif au-delà du Printemps des poètes jusqu'à une nouvelle proposition des éditions la Boucherie litteraire et restera gratuit.

    L'ensemble des textes entendus ne sont pas libres de droits. Ils sont la propriété des Éditions la Boucherie litteraire.

     

    * Numéro fixe localisé en France, non surtaxé. Des frais d’acheminements peuvent néanmoins être facturés à un appelant qui composerait le numéro depuis un autre pays que la France. Vérifiez auprès de votre opérateur si les appels vers les numéros fixes situés en France métropolitaine sont pris en charge dans votre forfait.


    votre commentaire
  •  

    2021

     
     

     

    Avant toute chose, voici mes vœux pour l'année qui commence :
     
     
     
    Avec le sourire, la joie et la bonne humeur qui me caractérisent, je vous souhaite mes bons vœux pour cette nouvelle année.

    Elle sera dure comme nous le savons, mais je souhaite qu'elle soit pour nous tous porteuse de projets suivis de réalisations satisfaisantes.

    Que la douceur reste au rendez-vous, que nous sachions saisir avec plaisir et malice les petits bonheurs, que la santé que nous nous souhaitons toujours bonne, le soit et qu'elle préserve les êtres qui nous sont chers. Que nous soyons nourris d'amitié, d'amour, de poésie et que nous restions à l'affût de nouvelles rencontres et de nouvelles surprises...
     
    Si je devais formuler un espoir, ce serait que l'an neuf nous offre à partager de vraies présences.
     

    Antoine Gallardo

     

     

    P.S. 1 : Cette photo, réalisée par Stéphanie Quérité, est à peine détournée d'un projet mené à bien par Juliette Grégoire des éditions L'initiale. 101 maisons d'édition ont répondu présentes à cet initiative. Au-delà de revoir avec un immense plaisir les bouilles d'ami.e.s éditrices et éditeurs que je n'ai pu croiser en 2020 car tous privés de manifester littérairement, c'est aussi découvrir les visages d'autres consœurs et confrères qui participent à l'extraordinaire richesse éditoriale souvent trop éloignée des prescriptions médiatiques. Vidéo à découvrir ici.

     

    P.S. 2 : À l'attention des adhérents à la Boucherie littéraire, la souscription de Noël a toujours cours. À (re)-découvrir par .

    Pour rappel, je ne fais plus courriel de souscription, mais tous les livres restent en souscription avant parution pour les adhérents. Une réduction de minimum 25 % sera appliqué sur le prix public de vente. Il suffit de me le signaler avant parution.

     

    Pour tous désir d'adhérer et soutenir les actions de la Boucherie littéraire cliquez ici 

     

     

     

    JANVIER

    (15 janvier en librairie)

     

     

    Nouveautés de novembre 2020 à mars 2021Ensemble de poèmes écrits autour de l'œuvre de Miles Davis.

     

    À propos de ce recueil Thomas Vinau dit :

     

    Je ne suis ni musicien ni spécialiste de l'œuvre de Miles Davis ou d'autre chose. Je fonctionne avec l'art comme avec les arbres, les humains ou les nuages. Je trempe ma langue, mes yeux, mes sens. J'y goûte avec ma naïveté sincère ou ma mauvaise fois, ma tristesse ou ma morgue d'enfant, ma joie et ma colère. Et quand ça tient bon, que ça tient chaud, simplement, bêtement presque, comme un chien qui joue avec des mots, je renvoie la balle que je n'ai pas. Pour dire merci.

     

     

    Thomas Vinau a publié à la Boucherie littéraire Note de bois (2018) et p(H)ommes de terre (2015).

     

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

     

    Nouveautés de Janvier à mars 2021

     

     

     

    Nouveautés de novembre 2020 à mars 2021

     

    Il fallait bien tirer un trait. Pour suspendre la peine, briser la honte, tirer la langue, définir un contour de soi. Il fallait bien devenir ce trait et l’étirer. Pour permettre la rencontre, entre les peaux, faire de ces expériences un langage. De la main, raconter, devenir cette ligne et questionner, le désir, rendu visible, entre vous et moi.

    Lignes de désir raconte le chemin que parcourt une femme, d’une prise de parole à une prise de corps, d’un corps empêché à un corps affamé.

     

     

     

     

    Stéphanie Quérité est auteure, animatrice d’atelier d’écriture, professeure de culture générale en BTS, voix de radio, co-organisatrice des Nuits de la Poésie de Crest, éditrice chez Trois Petites Truites éditions, mère de deux enfants.

     

     

     Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de Janvier à mars 2021

     

     

     

    FÉVRIER

    (5 février en librairie)

     

     

    Nouveautés de novembre 2020 à mars 2021 

     Deux hommes, un paysan ferrailleur et un peintre, ont creusé dans leur exil, terre et lumière une vie durant avant de nous laisser leur force solaire.

    Dans ce second recueil publié à la Boucherie Littéraire, Paola Pigani délivre un long poème d'adieux qui prend naissance au pied d'une chaise vide.

    L'absence se matérialise, la mort, jamais qu'une voix nostalgique éloigne pour dire l'enfance terrestre offerte en héritage par son père et sa mémoire ardente comme un champ d'or peint par Van Gogh.

     

    Paola Pigani a publié à la Boucherie littéraire La renouée aux oiseaux (2019).

     

     

     Cliquez sur l'image pour l'agrandir

     

    Nouveautés de Janvier et février 2021

     

     

    Nouveautés de novembre 2020 à mars 2021

     Dans ce recueil, si vous allez à la ligne, vous ne croiserez pas les poissons

    Dans les fjords, aux sternes égarés sur les brisants, je crie :

    Réduisez la voilure, ici le désir c'est pour tout le monde. Il y a des cachettes pour les amants !

    Au lit, les langues se délient. Les passions sont de redoutables tremplins pour les alcoves. Les étreintes ne sont plus maudites.

     

    Jean-Pierre Gandebeuf a publié à la Boucherie littéraire Le visage regardé sauve son âme (2018) et Conversation au-dessus du vide (2020).

     

     

     

     Cliquez sur l'image pour l'agrandir

     

    Nouveautés de Janvier et février 2021

     

     


     

     

    MARS

    (6 mars en librairie)

     

     

     

    Vœux du Boucher et premières publications et actions 2021 Petit livre à mettre sous toutes les dents acérées des jeunes poètes impatient.e.s d’être publié.e.s, ou comment se bâtit une vie d’écriture pour le commun des poètes.

    Série de poèmes, souvent humoristiques, sur le thème de l'écriture par Jean-Jacques Nuel éditeur de poésie (éditions le Pont du change) et poète.

     

    Jean-Jacques Nuel est né le 14 juillet 1951 à Lyon. Après des études de lettres modernes à l'université de Lyon, a exercé divers métiers avant d'occuper plusieurs postes administratifs à la préfecture du Rhône et dans les services du Premier ministre.

    Vit désormais en Bourgogne, près de Cluny, où il se consacre à l'écriture de textes courts, de récits, d'aphorismes et de poèmes.

     

     

     

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

    Vœux du Boucher et premières publications et actions 2021

     


     

     

     

     

     

    Cet ensemble de fragments est une invitation à marcher (comme écrire) de toutes les manières possibles, à être attentif au corps qui nous porte, sachant marcher et ressentir indissociables. J'essaie de qualifier un geste simple (avancer un pied devant l'autre), d'incorporer l'évidence du mouvement, son déploiement et son cycle, pour en rendre palpable l'expérience. Marcher comme respirer, serait-ce un mensonge ?

     

     

     

     

     

    Cédric Lerible ne cesse d'interroger le lien au lieu, comment la poésie peut déplacer, ouvrir ou changer nos regards. Toujours en mouvement, par le geste et le verbe, l'espace d'un échange, il engage tout son corps dans un acte poétique, avec ou sans mots. Sa voix, avec ou sans micro devient texture, matière, les mots en expansion se dédoublent pour en déjouer le sens. Comment se passer de mots en poésie ? Comment accepter que les mots ne puissent exprimer l'idée qui les fonde ? Voilà deux questions qui guident son approche. Une des réponses possibles est la façon dont il pratique l'art de la « camperformance » en passant une nuit dans le rond-point de son choix, à la croisée des directions car « les mots sont des destinations qui tombent sous le sens ».

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

     

    Nouveautés 2021

     

     

     

     

    À l'occasion du printemps des poètes,

    le Serveur Vocal Poétique de la Boucherie littéraire (appel gratuit)

    offrira à écouter des extraits lus par leurs auteurs d'une sélection de six livres proposés aux libraires :

    Lignes de désir de Stéphanie Quérité

    aimer et faire l'amour de Patrick Dubost

    Cent lignes à un amant et Des forêts de couleuvres de Laure Anders

    Ce qu'on vaut de poussière de Felip Costaglioli

    Où vont les robes la nuit de Dominique Sampiero

     

     

     

    Actuellement le 0 484 895 123 accueille 5 textes extraits de Je soussigné. autorisations dérogatoires de sortie de Fabien Drouet tous les jours lors d'un découvre feu poétique. 

     

    Opé Printemps des poètes

     

     

     

     

    Opé Journée internationale de la femmeNouvelle édition pour cette 4e réimpression

     

     

     

     

     

    Une femme voit couler son sang à chaque lune,


    peut-être est-ce pour cela


    qu’elle éprouve moins le besoin


    de verser celui des autres...

     

     

     

     I.S.B.N. 979-10-96861-38-5 / 58 pages / 12 €

     

     

     

     

    MAI

    (le 7 mai en librairie)

     

    C'est un domage collatéral du Covid

    Le livre anniversaire des 5 ans des éditions qui devait sortir en 2020

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020 J'ai 5 ans

     

    La première publication qui a donné vie aux éditions la Boucherie littéaire est parue en janvier 2015.

    Cinq années d’édition, en poésie, cela me semble déjà une éternité tant la tâche est ardue, mais heureuse.

    Dans une société souvent malmenée socialement, la poésie peut paraître en décalage. Pourtant, elle reste nécessaire à tous que ce soit par le biais du livre ou d’autres supports artistiques.

    Un peu comme tous les anniversaires qui nous sont charnière, j’ai voulu fêter cet événement en poésie et en complicité des poètes qui participent à cette folle aventure.


    Une fois n’est pas coutume, j’ai demandé à ceux qui le souhaitaient d’écrire un ou plusieurs textes ayant pour sujet « la boucherie ».
    Thème à prendre dans un sens noble et doux et non une métaphore de ce que pourrait être la guerre ou tout autre sujet sordide.
    Je voulais que le thème respecte la lignée de ce que les éditions ont donné à lire depuis cinq ans.

     

    Tirage limité à 500 ex. Aucune réimpression ne sera faite.

     

     

     

    Vœux du Boucher et premières publications et actions 2021Retenez les dates

    vendredi 30 avril (sous réserve)

    samedi 1er et le dimanche 2 mai.

    Dans le cadre du festival

    Poésie nomade en Luberon

    grand Cabaret poétique exceptionnel

     

    Il aura lieu à l'accasion de l'anniversaire des éditions la Boucherie littéraire et sera réalisé en partenariat avec l'association Jardins rêvés et tiendra à l'Espace Madame à Oppède et en intérieur et extérieur à Oppède-le-vieux dans le Vaucluse.

     

     

     

     Vœux du Boucher et premières publications et actions 2021Nouvelle édition pour cette 3e réimpression

     

     

    J’excelle dans l’attente, ma première cellule.

    J’ai mis plus d’une fois au monde.

    J’excelle dans la veille.

     

    La quiétude de la maison, c’est moi.

    La passante qui reste, c’est moi.

    L’aile de la lumière, le temps nu tutoyé, moi encore. La mémoire, l’urgence à combler faim et soif, à guérir les genoux, essuyer les bouches et le reste aussi oui.

     

    On m’enlace désenlace au chevet des jours gris. Des contes à entrer dans la nuit sans frapper. 

     

     

     

     

     

    JUIN

    (le 4 juin en librairie)

     

     

    Les textes de Natyot et Nicolas Gonzales

    paraîtront dans la collection Sur le billot.

     

     

     

     

     

     

     

    Titres en lice pour des prix littéraires 

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Le recueil Faut bien manger d'Emanuel Campo fait parti des 8 titres sélectionnés pour le Prix des Découvreurs 2020-2021 (seul prix de poésie national chapeauté par l'Éducation nationale et le Printemps des poètes).

     
    Si parmi vos clients vous avez des enseignants de collège (classe de 3e) et de lycée général et/ou professionnel (jusqu'au B.T.S.) qui souhaiteraient qu’une classe de leur établissement scolaire devienne jury d’un prix de poésie, n’hésitez pas à contacter les Découvreurs. Un cahier est conçu sur chaque livre de la sélection pour aider les professeurs à concevoir un projet d’éducation artistique et culturel, et accueillir, s’ils le souhaitent, un.e des poètes.ses de la sélection. Ici, vous trouverez celui concernant Faut bien manger.

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Au Pouliguen (44), Le Sel des Mots  (association qui œuvre à la promotion de la lecture et à la circulation des textes et idées et soutient le travail des petites maisons d’édition), en septembre, a l'issue de la soirée de lancement du prix de la poésie des Salines a retenu dans sa sélection Gueule noire d'Estelle Fenzy, accompagné de monotypes de Colette Reydet, paru dans la collection Sur le billot pour tous en 2019. 

     

    Pour rappel, Estelle Fenzy avait remporté le Prix René Leynaud 2018 avec Mère paru dans la collection La feuille et le fusil publié en 2017.

     

     

     

     

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Un poème de Marc Guimo

    au programme du bac  

     

    Un poème extrait du recueil La poésie, personne n'en lit de Marc Guimo , publié dans la collection Sur le billot en juin 2018 a été proposé par une professeure de Dunkerque et en a fait ce document à l'usage de ses confrères et consœurs.

    Source :

    http://lettres-histoire.discipline.ac-lille.fr/BacPro/francais

     

     

     

     

     

     

    En téléchargeant les fiches argus vous pourrez accéder à la biographie des poètes, lire des extraits, et obtenir les éléments techniques de chaque titre.

     

     

     Parutions 2020

     

     

    NOVEMBRE 2020

    (30 octobre en librairie)

     

     

     

    Nouveautés de novembre 2020 à février 2021Fabien Drouet (Rhône) poète, musicien, il a initié le journal gratuit 21 minutes – poésie – dont le but (du jeu) est de concurrencer les journaux gratuits d’ « information ».

    Je soussigné. autorisations dérogatoires de sortie : proses et poèmes sont hélas encore dans l'air du temps et nous rappellent avec humour et ironie les premiers mois de l'année 2020.

     

    J'avais déjà eu à rédiger deux attestations pour aller travailler en tant qu'agent de nettoyage secteur Bellecour et Valmy à Lyon, quand j'ai dû en composer une pour sortir voir mon fils. Je comptais nous apporter des beignets au chocolat et un croissant pour le goûter. Nous allions surement aussi taper un peu dans le ballon.

     

    Par souci ironique de sincérité totale envers nos forces de l'ordre, je décidai de mentionner sur la feuille A4 coupée en deux – datée et signée – me servant de bon de sortie les viennoiseries et le ballon.

     

    Puis sont arrivés, tour à tour, des personnages aux excuses bidons et à l'abnégation joyeuse...

     

    Télécharger F.Drouet_Je_Soussigné. attestations dérogatoires de sortie.pdf

     

    Article dans Libération du 16 novembre à lire ici

     


     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Jean-Pierre Gandebeuf né en 1937, a été journaliste en Rhône-Alpes avant de se consacrer à l’écriture poétique. Il partage sa vie entre la région Annecy et Toulon.
    Dans son paquetage éditorial, une vingtaine de publications dont Le visage regardé son âme.

    Il nous offre ici un texte terriblement humain et sensible. Qui mieux que lui-même pour présenter son livre ?

    Voici en partie ce qu'il m'a écrit quand il m'a envoyé son recueil :

     

    ... Je l’ai retrouvé bien au chaud, à l’abri dans une chemise poussiéreuse … écrit sur et autour de la mort de ma mère. C’est bien sûr cette conversation dont j’explique en exergue la réalité palpable, transcrite sur des fragments de papier arrachés à une page de France soir qui se trouvait dans le secrétariat de l’hôpital où une soignante m’avait conduit… l’agonie de ma mère atteinte de délire démentiel dérangeant sa voisine de chambre.

     

    Dans une semi obscurité, entre deux chaises bringuebalantes et un brancard sur lequel ma mère reposait … j’ai noté durant toute une nuit, avec un bout de crayon piqué sur le bureau de l’infirmière chef, des mots, des bouts de phrases jaillies de cet échange incongru.

     

    À l’époque, des amis m’avaient aidé à le scénariser de façon strictement confidentielle (une demi- douzaine de personnes) dans une petite salle privée.

     

    Disons que de cette réalité humaine à laquelle nous sommes tous confrontés – la mort d’une maman – j’avais voulu surtout privilégier la structure apparente d’un entretien, bien davantage qu’un prélude à une mise au tombeau.

     

    Télécharger « J.-P._Gandebeuf_Conversation_au-dessus_du_vide.pdf »

     

     

    OCTOBRE

    (2 octobre en librairie)

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Il devait également paraître ne juin dernier, Christine de Camy (Pyrénées-Atlantiques), psychanalyste a par ailleurs écrit des articles entre sur Jonas Mekas et Maurice Blanchot aux éditions Érès.

    Elle signe ici son premier recueil, un texte fort et bouleversant sur des jeunes qui se retrouvent internés dans une institution psychiatrique.

     

    a(s)ile c'est l'écriture d'un travail engagé dans un lieu, abri et folie, un lieu de soins auprès d'adolescents fragiles.

    C'est l'écriture de ces rencontres, au pas de chacun, pas sans le notre.

    C'est l'écriture, au fil des jours et des mois, de poèmes et de carnets.

     

    Le recueil court sur une année scolaire et voit s'entremêler d'une part des textes de ces adolescents qui parfois dans un éclair de lucidité arriver à poser des mots sur leur univers. Et d'autre part des extraits de carnets tenus par les psys, les soignants ou encore l'équipe pédagogique.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger C.de_Camy_a(s)ile.pdf

     

     

     

    SEPTEMBRE

    (28 août en librairie)

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Il devait paraître en mai dernier, le prochain recueil de Laure Anders (Ille-et-Vilaine) nous plonge dans l'univers bdsm.

    Après Cent lignes à un amant qui donnait déjà le ton, Laure Anders nous offre à lire deux textes en un recueil.

     

    Les forêts de couleuvres sont celles que traverse la narratrice à travers les micro-récits de ce recueil. Des récits-poèmes où la forme s’ouvre, où les images, très libres, s’imprègnent d’érotisme, de sauvagerie, pour dire en flash-back les moments partagés avec un amant qui, peu à peu, devient prédateur. À l’excitation des instants volés succèdent les dégâts de l’emprise mentale : désemparée, isolée, terrifiée à l’idée de parler, la femme qui lutte ici pour s’exprimer est hantée par des images d’oppression, de maladie, de terreurs nocturnes, autant que par le souvenir de l’amant. Au fil du livre, cependant, la narratrice se délivre de ses fantômes. À travers un contact sensuel, apaisé, avec la nature environnante, elle reconquiert sa confiance en elle et retrouve ses mots, trop longtemps censurés.

    Les deux titres réunis dans ce recueil se sont tissés en écho, à plusieurs années de distance, à partir d’un récit initial. Ils n’existeraient pas l’un sans l’autre.

     

    L’autrice a bénéficié pour la rédaction de ce livre d’une résidence à la Villa départementale Marguerite Yourcenar et d’une bourse du département du Nord.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger L.Anders_Des_Forêts_de_couleuvres.pdf

     

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Il devait paraître ce mois de juin également.

    Perrin Langda (Isère), que vous ne devez certainement pas connaître pour la pluspart, est un poète qui, dans le milieu de la poésie, commence à se faire une place singulière. Il nous offre ici un recueil plein d'humour et d'autodérision.

    Quand on se retrouve à faire défiler sa propre vie sur son fil d'actus, quand la voix du GPS ne parvient plus à guider notre âme perdue, quand la nature nous semble bien moins belle que le dernier jeu vidéo, ou quand l'horreur de la guerre saute sur le canapé, par un lien qu'on n'aurait pas dû ouvrir, le service d'aide Poésie assistance 24h/24, disponible en tous temps, en tous lieux, est là pour redonner confiance en la réalité à ceux qui croient encore que cela puisse changer quelque-chose.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger P.Langda_Poésie_urgence_24h:24.pdf

     

     

     

     

     

     

    Pour rappel, voici les trois premiers titres parus simultanément le 6 mars 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    D.Sampiero

    Ne_dites_plus_jamais...pdf

    P.Dubost

    aimer_&_faire_l-amour.pdf

    H.Dassavray_Zaü

    Quadruature_de_l'éphémère.pdf

     

    Je vous remercie pour votre attention et votre intérêt

    si vous avez pris le temps de lire jusqu'ici.


    votre commentaire
  •  

    Vendredi 27 novembre 2020,

    un coup d'œil chiffré dans le rétroviseur :

     

    28 poètes & 4 illustrateurs et plasticiens participent à l'aventure.

    Depuis 5 ans... 40 titres ont été publiés.

    En 2015 les titres paraissaient à 150 exemplaires.

    À la fin 2020 le tirage minimum est à 1000 exemplaires

    et entre 1500 et 2000 pour la collection Carné poétique.

    4 imprimeurs ont été sollicités pour les impressions.

    Ces 3 dernières années 39 324,7 km parcourus.

    Un peu plus de 300 librairies visitées en France,

    Luxembourg et Belgique.

    61 librairies me font confiance et reçoivent d'office les nouveautés

    sur les 150 avec qui je travaille régulièrement.

    Et environ 200 autres ponctuellement en France et à l'étranger.

    3 livres ont été primés

    et de nombreux autres ont participé

    ou sont encore en lice pour des Prix.

    1 texte est au programme du bac 2021.

     

     

    Les remerciements du Boucher

     

    L'année 2020 devait être l'année où fêter joyeusement les 5 ans des éditions et donner l'occasion d'une belle et grande fête publique en présence de tous les poètes.

     

    En avril dernier, j'annonçais la parution d'un livre anniversaire : Filles bouchères & Garçons bouchers dont la parution avait été reportée à ce vendredi 27 novembre afin de clôturer cette année assez éprouvante avouons-le.

     

    Arriver à passer cette cinquième année avec les embûches qui l'ont jalonnée c'est déjà un cadeau en soi. Au rayon des chausse-trapes, ce livre anniversaire sera le troisième titre victime des dommages collatéraux liés au Covid. Sa sortie tant attendue devra encore nous apprendre la patience. Célébrer à 6 ans sera, je nous le souhaite, une véritable occasion de fêter tous ensemble sans trop de gestes barrières.

     

    Mais, je ne voulais pas finir le programme des publications de l'année 2020 comme ça. Juste comme ça...

     

    Alors, une fois n'est pas coutume, je vais donner à lire la fin du livre qui a plus de sens à être lu aujourd'hui que demain.

     

    Dans tous les livres que je publie, juste avant le colophon j'offre un peu de ma prose d'éditeur aux lecteurs curieux de qui quand quoi comment le livre qu'il a entre les mains est né. Cela s'appelle Les remerciements du Boucher.

     

    Voici ceux que vous auriez du découvrir en cette fin d'année :

     

    Je ne chercherai pas à être exhaustif, en grand nombre sont toutes celles et ceux que je remercie pour avoir été là, un moment ou plus longuement, sur le chemin de cette aventure humaine et éditoriale.

     

    Aux premiers qui demeurent présents sur ma route et dans mes pensées, qui m’aident à cheminer ou qui ont été présents de manière si importante, il ne m’est pas possible de ne pas les citer.

     

    Bien avant que la première heure ne vienne et que les éditions prennent leur envol je remercie Ivy Lovy.

     

    Pour le pied à l’étrier, rien n’aurait été possible sans René Lovy, inventeur de la ligne graphique des éditions, et dont le soutien les premières années a été capital pour ce que sont les éditions aujourd’hui. Et pour le logo des éditions, je remercie Jonas Lovy.

     

    Naturellement, je pense à tous les poètes qui ont publié à la Boucherie littéraire et qui m’ont fait confiance, je les en remercie. Je nous souhaite des chemins heureux en poésie et de nombreuses passerelles pour nous retrouver.

     

    Dans l’ombre des mots les correctrices, souvent de la dernière minute : Marie-Noëlle Mathis, Frédérique Mérie, Hélène Dassavray, Estelle Fenzy & Mathilde Campo.

     

    Les invisibles sans qui les livres ne rencontreraient jamais leurs lecteurs : Romain Mollica, Michel Thomas (et toute l’équipe de Serendip Livres), Aude Cadenne pour ses nombreux soutiens, Gilles Colleu (et ceux qui composent l'imprimerie Yenooa) et  toutes les librairies de France, Suisse, Luxembourg, Belgique et d’ailleurs.

     

    Je remercie tous les adhérents et mécènes, à l’association qu’est la Boucherie littéraire, sans votre soutien depuis la première année et jusqu'à aujourd'hui certainement que les éditions n'auraient pas réussi à passer le cap du printemps de cette année 2020.

    Je remercie également tous les souscripteurs, sans vous, nombre de livres les premières années n’auraient pu voir le jour.

     

    Merci aux médiathèques, aux organisateurs de manifestations littéraires et aux libraires pour leurs invitations, tout comme les collectivités publiques pour leur soutien financier pour une partie des publications, leur aide à la mobilité et les aides exceptionnelles apportées depuis ce dernier printemps. Merci également aux chroniqueurs et journalistes qui par leurs mots ont porté ceux des poètes à la Boucherie littéraire afin que leur poésie rayonne.

     

    Je remercie toutes les personnes qui lors de mes pérégrinations m’ont offert le gîte et le couvert, qu’ils soient amis de longue date ou qu’ils le soient devenus depuis, qu’ils soient connaissances ou relations professionnelles, qu’ils soient curieux et généreux sans que nous nous soyons rencontrés au préalable, qu’ils soient encore de ceux qui m’ont laissé leurs clefs et que je ne demande qu’à rencontrer enfin.

    Je remercie également toutes les personnes qui ont fait lien en donnant aux voyages éreintants des reliefs festifs.

     

    Je remercie pour sa présence discrète, et qui pourtant accompagne chacune de mes campagnes de diffusion, Romain Dol du domaine viticole Le Novi à la Tour-d’Aigues. Ses « Terre de safres » sont à la source de belles rencontres humaines et littéraires depuis plusieurs années.

     

    Un incommensurable merci à tous les lecteurs qui se sont laissé tenter à découvrir et à suivre mes publications.

     

    Enfin, je remercie les amis qu'ils soient éditeurs ou non et ma famille qui subissent autant mes enthousiasmes que mes marées de doutes de jour comme de nuit. Ils se reconnaîtront.

    Un grand merci à Maud Leroy.

     

    Antoine Gallardo

     

     

     

    Les remerciements du Boucher

     


    votre commentaire
  •  

    Dé-couvre feu poétique

     

    S'il y a bien une formule que je n'aime pas entendre en ce moment c'est « Nous vivons des heures sombres ». Cela me fait autant penser au Moyen Âge, à l'occupation qu'à Voldemort... 
    Dès l'annonce du couvre-feu, il y a une semaine, après avoir discuté avec des amis dans les départements concernés nous nous sommes dit que ce dont nous avions besoin dès à présent c'était de penser à autre chose sans nous départir de la réalité.
     
    En écho au dernier confinement et à Fabien Drouet ,un de ceux qui nous a fait sourire en quelques lignes tous les jours, je lui avais proposé de mettre en page ses textes dans la collection Carné poétique.
    Ainsi, paraîtra vendredi 30 octobre Je soussigné sous-titré : autorisations dérogatoires de sortie.
     
    Mais avant ça, je souhaitais offrir à celles et ceux concernés par le couvre-feu un peu de légèreté et de quoi sourire de temps à autre, en prenant le temps de passer un coup de fil de 21 h à 6 h du matin.
    Avec Julien Bucci, de la Cie Home Théâtre , nous avons créé en quelques jours et quelques nuits un serveur vocal (gratuit depuis la France*) afin d'offrir quelques échappées poétiques à celles et ceux qui le désireraient.
     
    Parfois des actes poétiques valent mieux que des actes politiques.
     
    Ainsi découvrez dès 21 h, le service téléponique que vous offrent les éditions la Boucherie littétaire. Réalisé avec la complicité de Fabien Drouet , Laurence Vielle , Julien Bucci et Incarnation Giuntini alias Mamie (la grand-mère de Fabien).  Merci à eux et à celles et celui qui ont également prêté leur concours pour que ce projet express arrivent à vos oreilles : Hélène Dassavray , Chloé & Maxime Drouet.
     
     
    Ce serveur poétique sera
    en fonction tous les jours de 21 h à 6 h du matin
    le temps que durera le couvre-feu en France.
     
     
    Le livre sera disponible dès le 30 octobre
    dans toutes les bonnes librairies ouvertes
    de 6 h du matin à 21 h.
     
     
     
    Dé-couvre feu poétique
     5 poèmes inédits extraits de
    Je soussigné
    à écouter chez soi
    pour vous donner
    des raisons d'en sortir
    ou provoquer en vous
    des déplacements
    strictement interrogatifs.
     
    Composez le
    0 484 895 123*
    appel gratuit
     
    Tous les jours,
    de 21h à 6h du matin
     
     
     
     
     Je vous souhaite une belle écoute.
     
     
    À partager à volonté !
     
    Flyer à télécharger ici 
    Réalisé par Julien Bucci
     
     
    *Numéro gratuit depuis la France.
    Pour les autres pays vérifiez auprès de votre compagnie de téléphone.
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique