•  

    Vendredi 27 novembre 2020,

    un coup d'œil chiffré dans le rétroviseur :

     

    28 poètes & 4 illustrateurs et plasticiens participent à l'aventure.

    Depuis 5 ans... 40 titres ont été publiés.

    En 2015 les titres paraissaient à 150 exemplaires.

    À la fin 2020 le tirage minimum est à 1000 exemplaires

    et entre 1500 et 2000 pour la collection Carné poétique.

    4 imprimeurs ont été sollicités pour les impressions.

    Ces 3 dernières années 29 324,7 km parcourus.

    Un peu plus de 300 librairies visitées en France,

    Luxembourg et Belgique.

    61 librairies me font confiance et reçoivent d'office les nouveautés

    sur les 150 avec qui je travaille régulièrement.

    Et environ 200 autres ponctuellement en France et à l'étranger.

    3 livres ont été primés

    et de nombreux autres ont participé

    ou sont encore en lice pour des Prix.

    1 texte est au programme du bac 2021.

     

     

    Les remerciements du Boucher

     

    L'année 2020 devait être l'année où fêter joyeusement les 5 ans des éditions et donner l'occasion d'une belle et grande fête publique en présence de tous les poètes.

     

    En avril dernier, j'annonçais la parution d'un livre anniversaire : Filles bouchères & Garçons bouchers dont la parution avait été reportée à ce vendredi 27 novembre afin de clôturer cette année assez éprouvante avouons-le.

     

    Arriver à passer cette cinquième année avec les embûches qui l'ont jalonnée c'est déjà un cadeau en soi. Au rayon des chausse-trapes, ce livre anniversaire sera le troisième titre victime des dommages collatéraux liés au Covid. Sa sortie tant attendue devra encore nous apprendre la patience. Célébrer à 6 ans sera, je nous le souhaite, une véritable occasion de fêter tous ensemble sans trop de gestes barrières.

     

    Mais, je ne voulais pas finir le programme des publications de l'année 2020 comme ça. Juste comme ça...

     

    Alors, une fois n'est pas coutume, je vais donner à lire la fin du livre qui a plus de sens à être lu aujourd'hui que demain.

     

    Dans tous les livres que je publie, juste avant le colophon j'offre un peu de ma prose d'éditeur aux lecteurs curieux de qui quand quoi comment le livre qu'il a entre les mains est né. Cela s'appelle Les remerciements du Boucher.

     

    Voici ceux que vous auriez du découvrir en cette fin d'année :

     

    Je ne chercherai pas à être exhaustif, en grand nombre sont toutes celles et ceux que je remercie pour avoir été là, un moment ou plus longuement, sur le chemin de cette aventure humaine et éditoriale.

     

    Aux premiers qui demeurent présents sur ma route et dans mes pensées, qui m’aident à cheminer ou qui ont été présents de manière si importante, il ne m’est pas possible de ne pas les citer.

     

    Bien avant que la première heure ne vienne et que les éditions prennent leur envol je remercie Ivy Lovy.

     

    Pour le pied à l’étrier, rien n’aurait été possible sans René Lovy, inventeur de la ligne graphique des éditions, et dont le soutien les premières années a été capital pour ce que sont les éditions aujourd’hui. Et pour le logo des éditions, je remercie Jonas Lovy.

     

    Naturellement, je pense à tous les poètes qui ont publié à la Boucherie littéraire et qui m’ont fait confiance, je les en remercie. Je nous souhaite des chemins heureux en poésie et de nombreuses passerelles pour nous retrouver.

     

    Dans l’ombre des mots les correctrices, souvent de la dernière minute : Marie-Noëlle Mathis, Frédérique Mérie, Hélène Dassavray, Estelle Fenzy & Mathilde Campo.

     

    Les invisibles sans qui les livres ne rencontreraient jamais leurs lecteurs : Romain Mollica, Michel Thomas (et toute l’équipe de Serendip Livres), Aude Cadenne pour ses nombreux soutiens, Gilles Colleu (et ceux qui composent l'imprimerie Yenooa) et  toutes les librairies de France, Suisse, Luxembourg, Belgique et d’ailleurs.

     

    Je remercie tous les adhérents et mécènes, à l’association qu’est la Boucherie littéraire, sans votre soutien depuis la première année et jusqu'à aujourd'hui certainement que les éditions n'auraient pas réussi à passer le cap du printemps de cette année 2020.

    Je remercie également tous les souscripteurs, sans vous, nombre de livres les premières années n’auraient pu voir le jour.

     

    Merci aux médiathèques, aux organisateurs de manifestations littéraires et aux libraires pour leurs invitations, tout comme les collectivités publiques pour leur soutien financier pour une partie des publications, leur aide à la mobilité et les aides exceptionnelles apportées depuis ce dernier printemps. Merci également aux chroniqueurs et journalistes qui par leurs mots ont porté ceux des poètes à la Boucherie littéraire afin que leur poésie rayonne.

     

    Je remercie toutes les personnes qui lors de mes pérégrinations m’ont offert le gîte et le couvert, qu’ils soient amis de longue date ou qu’ils le soient devenus depuis, qu’ils soient connaissances ou relations professionnelles, qu’ils soient curieux et généreux sans que nous nous soyons rencontrés au préalable, qu’ils soient encore de ceux qui m’ont laissé leurs clefs et que je ne demande qu’à rencontrer enfin.

    Je remercie également toutes les personnes qui ont fait lien en donnant aux voyages éreintants des reliefs festifs.

     

    Je remercie pour sa présence discrète, et qui pourtant accompagne chacune de mes campagnes de diffusion, Romain Dol du domaine viticole Le Novi à la Tour-d’Aigues. Ses « Terre de safres » sont à la source de belles rencontres humaines et littéraires depuis plusieurs années.

     

    Un incommensurable merci à tous les lecteurs qui se sont laissé tenter à découvrir et à suivre mes publications.

     

    Enfin, je remercie les amis qu'ils soient éditeurs ou non et ma famille qui subissent autant mes enthousiasmes que mes marées de doutes de jour comme de nuit. Ils se reconnaîtront.

    Un grand merci à Maud Leroy.

     

    Antoine Gallardo

     

     

     

    Les remerciements du Boucher

     


    votre commentaire
  •  

    Dé-couvre feu poétique

     

    S'il y a bien une formule que je n'aime pas entendre en ce moment c'est « Nous vivons des heures sombres ». Cela me fait autant penser au Moyen Âge, à l'occupation qu'à Voldemort... 
    Dès l'annonce du couvre-feu, il y a une semaine, après avoir discuté avec des amis dans les départements concernés nous nous sommes dit que ce dont nous avions besoin dès à présent c'était de penser à autre chose sans nous départir de la réalité.
     
    En écho au dernier confinement et à Fabien Drouet ,un de ceux qui nous a fait sourire en quelques lignes tous les jours, je lui avais proposé de mettre en page ses textes dans la collection Carné poétique.
    Ainsi, paraîtra vendredi 30 octobre Je soussigné sous-titré : autorisations dérogatoires de sortie.
     
    Mais avant ça, je souhaitais offrir à celles et ceux concernés par le couvre-feu un peu de légèreté et de quoi sourire de temps à autre, en prenant le temps de passer un coup de fil de 21 h à 6 h du matin.
    Avec Julien Bucci, de la Cie Home Théâtre , nous avons créé en quelques jours et quelques nuits un serveur vocal (gratuit depuis la France*) afin d'offrir quelques échappées poétiques à celles et ceux qui le désireraient.
     
    Parfois des actes poétiques valent mieux que des actes politiques.
     
    Ainsi découvrez dès 21 h, le service téléponique que vous offrent les éditions la Boucherie littétaire. Réalisé avec la complicité de Fabien Drouet , Laurence Vielle , Julien Bucci et Incarnation Giuntini alias Mamie (la grand-mère de Fabien).  Merci à eux et à celles et celui qui ont également prêté leur concours pour que ce projet express arrivent à vos oreilles : Hélène Dassavray , Chloé & Maxime Drouet.
     
     
    Ce serveur poétique sera
    en fonction tous les jours de 21 h à 6 h du matin
    le temps que durera le couvre-feu en France.
     
     
    Le livre sera disponible dès le 30 octobre
    dans toutes les bonnes librairies ouvertes
    de 6 h du matin à 21 h.
     
     
     
    Dé-couvre feu poétique
     5 poèmes inédits extraits de
    Je soussigné
    à écouter chez soi
    pour vous donner
    des raisons d'en sortir
    ou provoquer en vous
    des déplacements
    strictement interrogatifs.
     
    Composez le
    0 484 895 123*
    appel gratuit
     
    Tous les jours,
    de 21h à 6h du matin
     
     
     
     
     Je vous souhaite une belle écoute.
     
     
    À partager à volonté !
     
    Flyer à télécharger ici 
    Réalisé par Julien Bucci
     
     
    *Numéro gratuit depuis la France.
    Pour les autres pays vérifiez auprès de votre compagnie de téléphone.
     

    votre commentaire
  •  

     

    La rentrée de la Boucherie littéraire est certe poétique mais aussi

    érotique, humoristique, psychiatrique, onirique et ironique

    et fêtera en un livre ses 5 ans d'existence.

     

     

    En téléchargeant les fiches argus vous pourrez accéder à la biographie des poètes, lire des extraits, et obtenir les éléments techniques de chaque titre.                                                                                                                                                                                                                                                                                        

    Les adhérent de la Boucherie littéraire bénéficient, sur demande pour souscription, d'une réduction de 25 % sur le prix public du livre.

     

     

     

    SEPTEMBRE

    (28 août en librairie)

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Il devait paraître en mai dernier, le prochain recueil de Laure Anders (Ille-et-Vilaine) nous plonge dans l'univers bdsm.

    Après Cent lignes à un amant qui donnait déjà le ton, Laure Anders nous offre à lire deux textes en un recueil.

     

    Les forêts de couleuvres sont celles que traverse la narratrice à travers les micro-récits de ce recueil. Des récits-poèmes où la forme s’ouvre, où les images, très libres, s’imprègnent d’érotisme, de sauvagerie, pour dire en flash-back les moments partagés avec un amant qui, peu à peu, devient prédateur. À l’excitation des instants volés succèdent les dégâts de l’emprise mentale : désemparée, isolée, terrifiée à l’idée de parler, la femme qui lutte ici pour s’exprimer est hantée par des images d’oppression, de maladie, de terreurs nocturnes, autant que par le souvenir de l’amant. Au fil du livre, cependant, la narratrice se délivre de ses fantômes. À travers un contact sensuel, apaisé, avec la nature environnante, elle reconquiert sa confiance en elle et retrouve ses mots, trop longtemps censurés.

    Les deux titres réunis dans ce recueil se sont tissés en écho, à plusieurs années de distance, à partir d’un récit initial. Ils n’existeraient pas l’un sans l’autre.

     

    L’autrice a bénéficié pour la rédaction de ce livre d’une résidence à la Villa départementale Marguerite Yourcenar et d’une bourse du département du Nord.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger L.Anders_Des_Forêts_de_couleuvres.pdf

     

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Il devait paraître ce mois de juin également.

    Perrin Langda (Isère), que vous ne devez certainement pas connaître pour la pluspart, est un poète qui, dans le milieu de la poésie, commence à se faire une place singulière. Il nous offre ici un recueil plein d'humour et d'autodérision.

    Quand on se retrouve à faire défiler sa propre vie sur son fil d'actus, quand la voix du GPS ne parvient plus à guider notre âme perdue, quand la nature nous semble bien moins belle que le dernier jeu vidéo, ou quand l'horreur de la guerre saute sur le canapé, par un lien qu'on n'aurait pas dû ouvrir, le service d'aide Poésie assistance 24h/24, disponible en tous temps, en tous lieux, est là pour redonner confiance en la réalité à ceux qui croient encore que cela puisse changer quelque-chose.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger P.Langda_Poésie_urgence_24h:24.pdf

     

     

     

    OCTOBRE

    (2 octobre en librairie)

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Il devait également paraître ne juin dernier, Christine de Camy (Pyrénées-Atlantiques), psychanalyste a par ailleurs écrit des articles entre sur Jonas Mekas et Maurice Blanchot aux éditions Érès.

    Elle signe ici son premier recueil, un texte fort et bouleversant sur des jeunes qui se retrouvent internés dans une institution psychiatrique.

     

    a(s)ile c'est l'écriture d'un travail engagé dans un lieu, abri et folie, un lieu de soins auprès d'adolescents fragiles.

    C'est l'écriture de ces rencontres, au pas de chacun, pas sans le notre.

    C'est l'écriture, au fil des jours et des mois, de poèmes et de carnets.

     

    Le recueil court sur une année scolaire et voit s'entremêler d'une part des textes de ces adolescents qui parfois dans un éclair de lucidité arriver à poser des mots sur leur univers. Et d'autre part des extraits de carnets tenus par les psys, les soignants ou encore l'équipe pédagogique.

     

     

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Télécharger C.de_Camy_a(s)ile.pdf

     

     

     

    NOVEMBRE

    (30 octobre en librairie)

     

    Pour lire des extraits, télécharger les fiches.

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Jean-Pierre Gandebeuf né en 1937, a été journaliste en Rhône-Alpes avant de se consacrer à l’écriture poétique. Il partage sa vie entre la région Annecy et Toulon.
    Dans son paquetage éditorial, une vingtaine de publications dont Le visage regardé son âme.

    Il nous offre ici un texte terriblement humain et sensible. Qui mieux que lui-même pour présenter son livre ?

    Voici en partie ce qu'il m'a écrit quand il m'a envoyé son recueil :

     

    ... Je l’ai retrouvé bien au chaud, à l’abri dans une chemise poussiéreuse… écrit sur et autour de la mort de ma mère. C’est bien sûr cette conversation dont j’explique en exergue la réalité palpable, transcrite sur des fragments de papier arrachés à une page de France soir qui se trouvait dans le secrétariat de l’hôpital où une soignante m’avait conduit… l’agonie de ma mère atteinte de délire démentiel dérangeant sa voisine de chambre.

     

    Dans une semi obscurité, entre deux chaises bringuebalantes et un brancard sur lequel ma mère reposait… j’ai noté durant toute une nuit, avec un bout de crayon piqué sur le bureau de l’infirmière chef, des mots, des bouts de phrases jaillies de cet échange incongru.

     

    À l’époque, des amis m’avaient aidé à le scénariser de façon strictement confidentielle (une demi- douzaine de personnes) dans une petite salle privée.

     

    Disons que de cette réalité humaine à laquelle nous sommes tous confrontés – la mort d’une maman – j’avais voulu surtout privilégier la structure apparente d’un entretien, bien davantage qu’un prélude à une mise au tombeau.

     

    Télécharger « J.-P._Gandebeuf_Conversation_au-dessus_du_vide.pdf »

     

     

     

     

    Fabien Drouet (Rhône) poète, musicien, il a initié le journal gratuit 21 minutes – poésie – dont le but (du jeu) est de concurrencer les journaux gratuits d’ « information ».

    Je soussigné. autorisations dérogatoires de sortie : proses et poèmes sont hélas encore dans l'air du temps et nous rappellent avec humour et ironie les premiers mois de l'année 2020.

     

    J'avais déjà eu à rédiger deux attestations pour aller travailler en tant qu'agent de nettoyage secteur Bellecour et Valmy à Lyon, quand j'ai dû en composer une pour sortir voir mon fils. Je comptais nous apporter des beignets au chocolat et un croissant pour le goûter. Nous allions surement aussi taper un peu dans le ballon.

     

    Par souci ironique de sincérité totale envers nos forces de l'ordre, je décidai de mentionner sur la feuille A4 coupée en deux – datée et signée – me servant de bon de sortie les viennoiseries et le ballon.

     

    Puis sont arrivés, tour à tour, des personnages aux excuses bidons et à l'abnégation joyeuse...

     

     

    Télécharger « F.Drouet_Je_Soussigné_autorisations_dérogatoires_de_sortie.pdf »

     

     

     

     

    DÉCEMBRE

    (30 novembre en librairie)

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Tirage limité à 500 ex. Aucune réimpression ne sera faite.

     

     

    J'ai 5 ans

     

    La première publication qui a donné vie aux éditions la Boucherie littéaire est parue en janvier 2015.

    Cinq années d’édition, en poésie, cela me semble déjà une éternité tant la tâche est ardue, mais heureuse.

    Dans une société souvent malmenée socialement, la poésie peut paraître en décalage. Pourtant, elle reste nécessaire à tous que ce soit par le biais du livre ou d’autres supports artistiques.

    Un peu comme tous les anniversaires qui nous sont charnière, j’ai voulu fêter cet événement en poésie et en complicité des poètes qui participent à cette folle aventure.
    Une fois n’est pas coutume, j’ai demandé à ceux qui le souhaitaient d’écrire un ou plusieurs textes ayant pour sujet « la boucherie ».
    Thème à prendre dans un sens noble et doux et non une métaphore de ce que pourrait être la guerre ou tout autre sujet sordide.
    Je voulais que le thème respecte la lignée de ce que les éditions ont donné à lire depuis cinq ans.

     

    Télécharger Filles_bouchères_&_garçons_bouchers.pdf

     

     

    Titres en lice pour des prix littéraires 

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

     

    La renouée aux oiseaux de Paola Pigani paru en octobre 2019 dans la collection La feuille et le fusil est en sélection finale pour le Prix Apollinaire Découverte 2020.

    Le Prix Apollinaire Découverte 2020 sera décerné en novembre...

     

     

     
    Nouveautés de septembre à décembre 2020Le recueil Faut bien manger d'Emanuel Campo fait parti des 8 titres sélectionnés pour le Prix des Découvreurs 2020-2021 (seul prix de poésie national chapeauté par l'Éducation nationale et le Printemps des poètes).
     
    Si parmi vos amis vous avez des enseignants ou l'êtes vous-même de collège (classe de 3e) et de lycée général et/ou professionnel (jusqu'au B.T.S.) qui souhaiteraient qu’une classe de leur établissement scolaire devienne jury d’un prix de poésie, n’hésitez pas à contacter les Découvreurs. Un cahier est conçu sur chaque livre de la sélection pour aider les professeurs à concevoir un projet d’éducation artistique et culturel, et accueillir, s’ils le souhaitent, un.e des poètes.ses de la sélection. Ici, vous trouverez celui concernant Faut bien manger.

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Au Pouliguen (44), Le Sel des Mots  (association qui œuvre à la promotion de la lecture et à la circulation des textes et idées et soutient le travail des petites maisons d’édition), en septembre, a l'issue de la soirée de lancement du prix de la poésie des Salines a retenu dans sa sélection Gueule noire d'Estelle Fenzy, accompagné de monotypes de Colette Reydet, paru dans la collection Sur le billot pour tous en 2019. 

     

    Pour rappel, Estelle Fenzy avait remporté le Prix René Leynaud 2018 avec Mère paru dans la collection La feuille et le fusil publié en 2017.

     

     

     

     

     

    Nouveautés de septembre à décembre 2020Un poème de Marc Guimo

    au programme du bac  

     

    Un poème extrait du recueil La poésie, personne n'en lit de Marc Guimo , publié dans la collection Sur le billot en juin 2018 a été proposé par une professeure de Dunkerque et en a fait ce document à l'usage de ses confrères et consœurs.

    Source :

    http://lettres-histoire.discipline.ac-lille.fr/BacPro/francais

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour rappel, voici les trois premiers titres parus simultanément le 6 mars 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    Nouveautés de septembre à décembre 2020

    D.Sampiero

    Ne_dites_plus_jamais...pdf

    P.Dubost

    aimer_&_faire_l-amour.pdf

    H.Dassavray_Zaü

    Quadruature_de_l'éphémère.pdf

     

     

    Je vous remercie pour votre attention et votre intérêt

    si vous avez pris le temps de lire jusqu'ici.

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires