•  

    Cet article fait suite à des réactions à la publication vendredi 3 avril de l'article intitulé  : J'ai 5 ans !

    J'ai été surpris et touché de recevoir des messages d'amis et d'inconnus qui n'avaient pas saisi qu'il était possible d'adhérer à l'association la Boucherie littéraire et qui souhaitaient le faire afin de donner un peu d'oxygène aux éditions par ces temps difficiles où les perspectives économiques sont claustrophobiques.

     

    Poumons essentiels à la possible rencontre des livres de nos éditions avec les lecteurs, je ne déroge pas au maintien des ventes uniquement en librairie.

    Pour faciliter la reprise (dont on ne connaît pas encore la date) notre distributeur qui gère notamment la facturation, a offert aux libraires un report important de paiement pour les aider et les inviter à ne pas faire de retours prématurés. Ceci afin de permettre aux titres parus avant le confinement de continuer à exister et à rencontrer leurs lecteurs.

    Par exemple, à l'échelle de la Boucherie littéraire les 3 premiers titres de l'année sont sortis en librairie le 6 mars et les librairies ont fermé 7 jours plus tard. Légalement, elles auraient le droit de retourner ces livres en juin.

    Et à la reprise, sans désir d'être noyées, elles auront aussi faim de nouveautés.

     

    Les différentes aides CNL/État/Région sont principalement réservées aux librairies (pour favoriser la reprise) et celles proposées aux éditeurs engagent au préalable différents travaux administratifs qui demandent du temps. On a des dates pré-déterminées de remise des dossiers de demande pour certaines et d'autres pas.

     

    Quelle que soit la date de déconfinement, nous savons à présent que nous ne pourrons pas reprendre le chemin de la librairie avant la rentrée littéraire de septembre. En effet, si un déconfinement se fait à la mi mai, en ce qui concerne les éditions la relance de la machine ne peut se faire du jour au lendemain, car il y a trop de facteurs humains, structurels (imprimeur, librairies, transporteurs, diffusion, distribution, annulation de tous les grands évènements de poésie de mai à juillet...) et calendaires en jeu.

     

    En attendant, des charges fixes incompressibles courent, mettant en danger la structure qui ne dispose pas de trésorerie permettant d'aller au-delà de la fin de ce mois d'avril.

     

    Je n'ai pas pour l'instant le désir de me lancer dans une campagne chronophage de financement participatif, je n'affectionne pas particulièrement ce principe même s'il apporte ponctuellement une aide.

    En revanche, je préfère ce qui nous rapproche, ce qui permet de tisser des liens et de les resserrer dans les périodes où une solidarité plus accrue est nécessaire

    C'est pourquoi je souhaite demander à ceux qui le peuvent, à la hauteur de leurs moyens, d'adhérer à la Boucherie littéraire.

    Les avantages sont cités dans le bulletin de souscription téléchargeable ci-dessous. Et en cliquant ici vous accèderez à l'objet-manifeste de notre association.

    Pour le mécénat, puisque notre association inscrit son projet dans une dimension d'intérêt général, nous fournissons en contrepartie un reçu au titre des dons aux organismes d'intérêt général qui permettra à un particulier de bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66 % des sommes versées et de 60 % pour les personnes morales.

     

    Télécharger « Adhésion Boucherie.pdf »

     

    Je suis bien conscient, que tout le monde ne peut pas financièrement adhérer à ses envies, il serait bienvenu dans ce cas de faire circuler cette proposition dans votre réseau d'amis.

     

    Je vous remercie pour votre lecture et votre soutien.

    Antoine Gallardo

     

    P.S. : En ces temps difficiles, notamment en ce qui concerne la distribution du courrier, merci de privilégier le virement bancaire qui est gratuit en zone SEPA*.

    *La zone SEPA comprend les 28 membres de l'Union Européenne ainsi que l'Islande, la Norvège, la Suisse, Monaco et le Liechtenstein.

     

    Comment aider La Boucherie littéraire ?


    votre commentaire
  •  

    J'ai 5 ans

     

    La première publication qui a donné vie aux éditions la Boucherie littéaire est parue en janvier 2015.

    Cinq années d’édition, en poésie, cela me semble déjà une éternité tant la tâche est ardue, mais heureuse.

    Dans une société souvent malmenée socialement, la poésie peut paraître en décalage. Pourtant, elle reste nécessaire à tous que ce soit par le biais du livre ou d’autres supports artistiques.

    Un peu comme tous les anniversaires qui nous sont charnière, j’ai voulu fêter cet événement en poésie et en complicité des poètes qui participent à cette folle aventure.
    Une fois n’est pas coutume, j’ai demandé à ceux qui le souhaitaient d’écrire un ou plusieurs textes ayant pour sujet « la boucherie ».
    Thème à prendre dans un sens noble et doux et non une métaphore de ce que pourrait être la guerre ou tout autre sujet sordide.
    Je voulais que le thème respecte la lignée de ce que les éditions ont donné à lire depuis cinq ans.

     

    J'ai 5 ans !

     

    Cette édition courante "Sur le billot" n'a été imprimé qu'à 500 exemplaires et devait sortir ce vendredi 3 avril. Ce sera pour plus tard.

     

    Car pour vraiment dire merci, je voulais à mon tour faire un cadeau :

    À toutes les personnes qui ont apporté ponctuellement ou au long court, ces cinq premières années d’une vie en poésie, un soutien aux Éditions la Boucherie litteraire par leur lecture, leur fidélité, leur écoute, leur soutien, leur amitié, leur humour, leur générosité, leur curiosité...

    J'ai fait le choix, avec le recul un peu fou (et d'avantage encore en ces temps difficiles pour les petites maisons d'éditions de poésie), d'imprimer à 500 exemplaires, une version "luxe", hors commerce :

    Filles bouchères & Garçons bouchers est le premier titre de la collection "Sur le billot / Hacher à part".

    Il s’agit d’une collection de livres ou d’objets à parution aléatoire, hors commerce, que les éditions la Boucherie littéraire financent seules dans le but de l’offrir. Une manière de remercier toutes les personnes qui soutiennent la création littéraire en poésie.

    Ainsi, cette éditions hors commerce je l'offrirais à tous les auteurs, à toutes les personnes qui ont adhérer à l'association ces cinq dernières années assurant ainsi un soutien à notre action en poésie et à toutes celles et ceux sans qui le chemin n'aurait été possible.

     

    Ont participé : Armand Le Poête, Isabelle Alentour, Laure Anders, Jean Azarel, Brigitte Baumié, Emanuel Campo, Felip Costaglioli, Helene Dassavray, Mireille Disdero, Patrick Dubost, Estelle Fenzy, Nicolas Gonzales, Jean-Pierre Gandebeuf, Lili Frikh, Marc Guimo, Nat Yot, Paola Pigani, Colette Reydet, Dominique Sampiero, Roselyne Sibille, Marlene Tissot, Nicolas Vargas et Thomas Vinau.

     

    Merci.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Pour débuter l'année, voici en avant première les couverturs des deux titre à paraître aux Éditions la Boucherie litteraire le 7 février prochain dans la collection Sur le billot.

    Ouvrira le bal Dominique Sampiero avec Ne dites jamais c'est triste suivi d'un Manifeste à l'envers. Ce texte autant important pour Dominique Sampiero que moi-même est le trait d'union de deux anniversaires. Ses 50 ans d'écriture et les 5 d'existance des Éditions la Boucherie litteraire.

    Le livre sera présenté en avant première le samedi 1er février à la journée du livre de Grenay (62- à côté de Lens) en présence de Dominique Sampiero & moi-même.

    Avec aimer & faire l'amour, je vous invite à découvrir un Patrick Dubost dans un registre assez éloigné de ce qu'on lui connaît dans les thèmes abordés en poésie. Je n'en dirais pas plus pour le moment. Chaque chose en son temps... Juste vous dire que je l'ai savouré du début à la fin et que je ne m'en lasse pas !

    Nos amis bretons auront la primeur de la lecture de ce texte qui sera présenté au festival Semaphore (organisé par Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé) le 7 mars prochain.


    votre commentaire
  •  

    La saison 2019-2020 commencera au Café villageois de Lauris (84) partenaire du 5e Cabaret poétique d'hiver de la Boucherie littéraire qui inaugurera ce premier rendez-vous du festival.

     

    Samedi 14 décembre 2019 — 5e Cabaret poétique d'hiver

     

     Programme complet de la journée/soirée du 14 décembre 2019

     

    Le 5e festival Poésie nomade en Luberon débutera avec le 5e Cabaret poétique d'hiver de la Boucherie littéraire. C'est le premier rendez-vous de la saison 2019-2020 du festival.


    De 15h à la nuit venez écouter des femmes et des hommes qui disent, lisent, performent seuls ou accompagnés de musiciens.

    Ce sera doux, ce sera chaud, ce sera festif.



    14h30

    Accueil du public



    15h Lectures

    Emanuel Campo : Faut bien manger

    Paola Pigani : La renouée aux oiseaux


    Suite à chaque lectures, un ou plusieurs courts entretiens seront animés par Isabelle Alentour.

    16h30 Lectures carnée

    Nat Yot : L'amour. Bouquet final

    Helene Dassavray : Made in woman

    Lili Frikh : La vie monstre



    Projection de Passants habiles

    Court-métrage réalisé par Damien Smériglio & la Compagnie T'émoi.

    D'après le poème de Nabiha Moheidly aux éditions Le Port à Jauni.



    18h Lecture

    Le ciel du dessous, mise en paysage sonore par Jean Azarel, textes, voix / Hérold Yvard, guitare, instruments virtuels.

    *

    Projection de Poussière - Dans le vif de Fukushima

    Court-métrage inspiré du recueil Jets de poèmes – dans le vif de Fukushima de Ryôichi Wagô aux éditions Po&Psy.

    Réalisé par Damien Smériglio & la Compagnie T'émoi.

    Entretien avec Sadou Czapka initiatrice du projet avec la Compagnie T'émoi.

     

    *

    Rencontre Thézame Barrême & Abdul Jaba autour de leur duo Hedy Lamarr.



    19h30 Scène Libre

    Maximum 3 mn* de lecture part personne.

    La scène libre durera une demie heure.


    *La réservation se fait part téléphone au numéro indiqué sur l'affiche.

    ATTENTION il y a déjà des inscrits : 10 participants maximum.



    20h Souper* avec les poètes

    * Soupe bio à prix libre



    21h Concert Hedy Lamarr

    Piano & voix

     

    Poésie nomade en Luberon

     

    Chansons diagonales – La joie du souffle, l’extravagance des survivants Au départ, une rencontre en entre Abdul Jaba et Thézame Barrême. Une librairie, Arles. Elle a levé les yeux de son livre, il s’est remis au piano acoustique, électrique. À l’arrivée, sous le nom de groupe Hedy Lamarr, un cabinet de curiosités poétique, inventif, résistant. La joie du souffle, l’extravagance des survivants.

     

    N'hésitez pas à partager  !

     


    votre commentaire
  •  

    Rentrée littéraire 2019 des éditions la Boucherie littéraire

     

    Précisions très bientôt !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique